Algérie

Une enquête diligentée après l’amputation de 300 m² d’un espace vert

Le P/APC de Oued Tlélat entendu par la gendarmerie Une fois de plus, le foncier à Oued Tlélat fait parler de lui. Cette fois, il s’agit de deux parcelles de terrain, d’une superficie approximative de 300 mètres carrés, amputée d’un espace vert qui se situe au lotissement 71, qui font l’objet d’une enquête. En fait, deux enquêtes sont en cours. La première ordonnée par le procureur général de la Cour d’Oran et la seconde par la tutelle. Dans cette affaire, le P/APC d’Oued Tlélat a été entendu par la brigade de recherches de la gendarmerie nationale d’Oran, pour répondre sur la légalité de l’autorisation qu’il a délivrée en 2003, à l’un des deux bénéficiaires des parcelles de terrain d’un espace vert. Pourtant, depuis 1990, les réserves foncières sont gérées par l’agence foncière et non par la commune. Cependant, tous les fonctionnaires concernés et auditionnés par les enquêteurs, affirment ne pas être au courant ni de l’autorisation, ni de cette atteinte à un espace vert. «C’est comme si les constructions érigées, en dur, depuis plusieurs années, sont invisibles», déclare un citoyen avec un air qui en dit long sur les sous-entendus.Plus grave encore, selon notre source, les enquêteurs, une fois sur place et décamètre à la main, ont pu découvrir que la voie d’accès (une ruelle) jouxtant l’espace vert, a été amputée au profit des deux extensions sans que personne des services techniques ne trouve à redire sur cette infraction. Cette affaire risque de faire boule de neige. Nous croyons savoir, également, qu’une autre enquête est en cours à propos d’un permis de construire délivré avant la régularisation du permis de lotir à la cité Mohamed Boudiaf, ainsi que le transfert de terrain d’équipements en lots à bâtir au lotissement 140. Nous ne pouvons cependant donner plus de détails car l’affaire n’en est qu’à ses débuts; et aucune confirmation officielle n’est venue mettre fin aux rumeurs qui circulent et qui nuisent à l’image de la commune. Ceci prouve que la gestion du foncier à Oued Tlélat vit des moments délicats et que d’autres révélations sont attendues à en croire les infos locales.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)