Algérie

Une charte pour les cliniques privées


Les gérants des cliniques privées, actuellement en exercice au niveau de l’ouest du pays et organisés au sein d’une association, ont élaboré et adopté une charte des cliniques. Selon le Dr Mohamed Cherrak, président de l’association qui représente 26 des 32 cliniques de l’Ouest, cette charte qui est une contribution du secteur privé aux réformes de la santé, s’inspire des droits fondamentaux du patient. Ces droits s’inscrivent dans le respect des valeurs historiques, culturelles et sociales ainsi que des traditions nationales d’entraide et de solidarité dans le respect de la déontologie médicale. Avec les réformes en cours du système de santé, cet outil, selon notre interlocuteur, va sans aucun doute aider à l’assainissement de l’exercice médical, notamment dans les structures privées qui sont parfois mises à l’index. C’est ainsi, selon des chiffres communiqués par le département du travail et de la sécurité sociale, que plus de 200 structures hospitalières, cliniques médicochirurgicales et centres d’hémodialyse sont fonctionnels à travers l’ensemble du pays. Dans ces structures exercent plus de 11 000 médecins, généralistes et praticiens. Ces chiffres constituent indéniablement des paramètres de bonne santé de l’exercice de la médecine privée et permettent d’affirmer le rôle important que peut jouer ce secteur en s’organisant. Ainsi, la charte s’inscrit dans le contexte de la nomenclature des actes médicaux que vient adopter la Commission Nationale de la Tarification.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)