Algérie - Revue de Presse

Un réseau méditerranéen pour plus d'efficacité

Les participants à la 3e réunion de coordination régionale sur la santé animale au Maghreb et en Egypte, tenue hier à l'hôtel El Aurassi (Alger), ont appelé à la création d'un réseau méditerranéen de lutte et de prévention contre les maladies transmissibles de l'animal à l'homme. L'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) en association avec l'Espagne ont déclaré être prêts à faire partie des bailleurs de fonds de cette initiative. Plusieurs spécialistes et experts de la FAO, de l'OMS et de l'OIE se sont en effet prononcés pour « la mutualisation des efforts afin de mieux lutter et prévoir les maladies transmissibles de l'animal à l'homme ». Près de 75% des nouvelles maladies ayant touché l'homme ces dix dernières années sont dues à des agents pathogènes d'origine animale, a fait comprendre l'ambassadeur d'Espagne à Alger. Le ministre de l'Agriculture et du Développement rural, Rachid Benaïssa, estime qu'il est impératif d'accélérer le processus afin de concrétiser ce projet. « Il s'agit d'abord d'un réseau d'information pour la détection de maladies. Ce réseau devrait aussi se coller la mission de trouver les moyens afin de renforcer les capacités d'intervention des pays du pourtour méditerranéen », a expliqué M. Benaïssa.D'après lui, cela suppose la mutualisation des efforts et le renforcement des capacités techniques des services vétérinaires et phytosanitaires. « Cette prise de conscience collective doit se traduire par la concrétisation de cet objectif, car aucun pays n'est désormais à l'abri de la propagation des maladies connues et d'autres inconnues », soutient encore le ministre de l'Agriculture. Pour l'ambassadeur d'Espagne à Alger, les changements climatiques attisent les craintes des pays situés dans les zones humides. C'est pourquoi, a-t-il soutenu, « un nouveau cadre de coopération s'impose, et ce, dans le but de renforcer les moyens techniques et scientifiques des pays du Maghreb et de l'Egypte pour lutter contre la grippe aviaire et autres épidémies ». A une question de savoir si des cas de peste ont pu être détectés en Algérie, le ministre a infirmé ces « allégations » qui sont, d'après lui, infondées. « Il est vrai que durant l'année dernière des cas de peste ont pu être découverts au Maroc, mais nous avons pris toutes les mesures nécessaires au niveau de nos frontières afin de faire face à une éventuelle propagation », a insisté le ministre.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.

email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)