Algérie

Un mort et trois disparus à Dellys

La ville de Dellys a subi des dégâts matériels et humains suite aux pluies diluviennes qui se sont abattues sur la région dans la nuit de lundi à mardi. Un jeune de 15 ans mort, emporté par les eaux, et un autre de 35 ans porté disparu, ainsi que 6 blessés légers sont à déplorer. Le disparu était au volant d?un camion frigorifique lorsqu?il a été emporté par les eaux de Oued Tiza, à l?ouest de la ville. Son véhicule a été retrouvé au bord de la mer et les recherches se poursuivaient encore hier en fin de journée pour retrouver le conducteur. Selon des sources hospitalières, deux autres personnes ont été emportées par les eaux. Durant toute la journée d?hier, la ville de Dellys était totalement isolée du reste du pays suite à la coupure des importants axes routiers la desservant. En effet, à cause de l?effondrement des ponts des entrées est et ouest de la ville, il était impossible d?atteindre le centre urbain par voiture. Les routes nationales 24, 2 et 25 ont été coupées à la circulation à Sahel Boubrak, Benchoud et Sidi Daoud. A l?intérieur de la ville, jusqu?en fin de journée, la circulation était très timide, car pendant et juste après les inondations, l?eau boueuse a atteint une hauteur de 1,5 m dans certains endroits. Les citoyens, qui s?affairaient à rétablir un peu l?ordre dans ou autour de leurs habitations, n?ont cependant pas omis de saluer les troupes de l?ANP qui se sont mobilisées pour leur porter secours. Plusieurs habitations ont été inondées ainsi que des commerces, a-t-on pu constater sur place. Les eaux ont aussi provoqué des glissements de terrain dans plusieurs endroits de la ville comme à la nouvelle ville où tout un bâtiment risque d?être emporté si les intempéries venaient à persister. Les habitants de l?ex-Rusucurus se disent choqués par cette autre catastrophe et nous déclarent que c?est pour la première fois que cela arrive à leur ville qui est pourtant située sur un plan incliné. La catastrophe est aggravée par l?inexistence d?un réseau de drainage des eaux pluviales suffisant, nous disent les habitants qui soulignent que dans plusieurs endroits des ouvrages entiers ont été bouchés. Tiza, Tagdempt, les Jardins, la basse Casbah, Sahel Bouberak, Sidi Daoud et les Salines ont tous été touchés par la catastrophe, à des degrés de gravité différents. Dans certains quartiers, ou plutôt dans la majorité des quartiers et cités, il n?y avait ni électricité, ni eau potable courante, ni téléphone. Le capitaine Meknine de la Protection civile nous parle d?un mort et d?un disparu et nous déclare que ses services ont été renforcés par des éléments venus de Dar El Beïda. La Protection civile continuait en fin de journée encore son opération de secours aux habitants touchés par les intempéries. Il nous dira en outre que l?opération était à 80% d?avancement. Sur le plan matériel, l?on a recensé également plusieurs véhicules emportés par les eaux et d?autres endommagés suite à l?effondrement d?un mur au lycée du 8 Mai 1945. Certaines habitations dans les sites de chalets ont également été inondées. En fin de journée, les habitants sinistrés de Sidi Daoud ont squatté les logements de la nouvelle cité où ils ont élu refuge. Le wali de Boumerdès était, à 7h déjà, parmi la population de Dellys à laquelle il a exprimé tout son soutien.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)