Algérie

Un 8 mars gravé dans les mémoires

Ce 8 mars 2007 restera certainement gravé dans les mémoires des visiteuses et clientes de la grande surface Les Galeries Algériennes du Cours de la Révolution. Vers 16h, ce même jour, il a suffi d?une panne de courant entraînant les lieux dans le noir et un cri strident d?une femme hystérique pour que l?on frôle la catastrophe. Les deux faits survenus simultanément avaient entraîné un affolement général de ceux et celles qui étaient à l?intérieur de cette grande surface. C?était le sauve-qui-peut et à qui piétinerait l?autre pour tenter de fuir par l?un des 3 portails également transformés en boutiques par des commerçants. A la vue de ces femmes échevelées courir dans tous les sens et d?autres sujettes à évanouissement, les badauds du Cours de la Révolution avaient cru à un attentat terroriste. Cette alerte peut être considérée comme une man?uvre de sauvetage. Elle a permis de déceler l?inexistence de tout système de sécurité en ce lieu et même dans d?autres lieux commerciaux à grande fréquentation (El Hatab par exemple). Les 3 portails pour l?entrée et la sortie de ces Galeries sont obstrués par des marchandises laissant aux visiteurs un petit espace pour mettre un pied devant l?autre.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)