Algérie - Revue de Presse

Un jargon ésotérique



Il est souvent inopportun et vain de prétendre administrer la justice avec efficacité, quand les citoyens se heurtent, dans leur majorité, à un problème d?intelligibilité du droit. Des efforts sont consentis à l?adresse du justiciable pour lui faciliter les démarches, mais l?information juridique reste insuffisante. Il suffit d?observer le désarroi du citoyen devant l?opacité des textes, leur inaccessibilité au sens commun. D?aucuns ressentent comme une aventure aléatoire, fastidieuse et pénible, dès lors, qu?ils s?engouffrent dans ce qui s?apparente à un maquis juridique, abstrait, abscons, que seuls les initiés peuvent déchiffrer et décrypter. Il y a un jargon difficile à saisir, sentencieux, guindé, extrêmement pointilleux et tatillon qui répugne et décourage. Il faut un fil d?Ariane pour ne pas s?y perdre. Le simple quidam tangue comme un frêle esquif au milieu d?un langage ésotérique. Il donne l?impression de violer un jardin secret, de s?aventurer à l?intérieur d?un territoire jalousement sauvegardé. Les tribunaux et les juridictions deviennent des sentiers abrupts et escarpés. En bref, le citoyen languit de voir enfin la justice descendre de son olympe pour être d?une réelle accessibilité au commun des mortels. A l?évidence, rendre la justice c?est simplifier au maximum les textes et les clarifier pour rompre avec une certaine forme d?abus de pouvoir. Le problème n?est pas propre à notre pays. Il y a, en d?autres contrées, la même « conjuration » des clercs. En ces temps de réforme, il est peut-être judicieux de régler ce « détail » et permettre au citoyen de rompre avec un ésotérisme des textes qui les pénalise outre mesure.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)