Algérie

Un expert américain à propos de la hausse des cours du pétrole


« Je crois en Chakib Khelil et non en les diseurs de bonne aventure » Selon l?expert américain Roy Stripe, s?exprimant dans la revue Fairfield, « la mauvaise gestion de l?économie américaine est seule responsable de la hausse des cours pétroliers ». « Si, ajoute en substance Roy Stripe, la hausse des cours du pétrole alimente celle des prix des produits alimentaires et de l?habillement. » « La cause, affirme-t-il, n?en est pas une pénurie de pétrole sur le marché. » « Il n?y a jamais eu, insiste le journaliste, pénurie de pétrole. Seule la mauvaise gestion de l?économie américaine est responsable de cet état de fait. » Mais, sont également désignés comme « principaux coupables » ceux que le chroniqueur qualifie de « diseurs de bonne aventure économique », « traders du futur » et autres « vautours ». Aussi, conclut Roy stripe, « je croirai davantage Chakib Khelil, le président de l?OPEP », quand il soutient qu?il n?y a pas de pénurie, que le marché est bien approvisionné et que les stocks sont à un haut niveau : « Ce sont des vautours qui allèguent des faits qu?ils ne sont pas en mesure de démontrer, en l?occurrence une pénurie de pétrole. » Se référant auparavant à un article récent paru au Wall Street Journal et qui aborde le phénomène nouveau de l?inflation qui affecte l?économie américaine, le journaliste explique que les autorités monétaires américaines, assaillies par d?énormes déficits et par un endettement devenu incontrôlable, ont pris récemment la résolution d?éponger une modeste partie de cette dette, soit 13 milliards de dollars. Or, ces mêmes autorités allaient par la suite contracter un nouvel endettement pour un montant de 18 milliards de dollars au lieu et place d?une diminution de la dette publique US. Celle-ci aura crû de 5 milliards de dollars, selon cet expert ! L?auteur de l?article assimile l?économie américaine, qui vit au dessus de ses moyens, à une « économie vaudoue ».

Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)