Algérie

UN EVENEMENT OUBLIE Projet d'un documentaire sur les manifestations des Algériens le 14 juillet 1953 à Paris

Un film documentaire historique sur les évènements du 14 juillet 1953, provoqués à Paris par des Algériens lors de la célébration de la fête du 14 Juillet, serait en voie de préparation et serait réalisé au mois d'août prochain à Paris et à travers plusieurs villes et villages en Algérie.
Rappelons ce qui s'est passé ce jour-là. Le quotidien le Figaro rapporte à la une dans sa livraison du mercredi 15 juillet 1953 : «Alors que Paris célébrait la fête nationale dans une saine ambiance populaire et dans la joie traditionnelle, de sanglantes échauffourées se sont produites place de la Nation. Sept personnes ont été tuées et 126 autres ont été blessées, dont plusieurs gravement atteintes, ont été transportées à la hâte dans les hôpitaux». «2 000 Nord- Africains défilant devant l'état-major communiste à la place de la Nation déclenchent une échauffourée. Pour se dégager, le service d'ordre doit faire usage de ses armes : 7 morts, 126 blessés». «Sinistre bilan dont la responsabilité incombe à ceux qui, ouvertement, cherchent leurs alliés — leurs troupes de choc— parmi les adversaires avoués à la France. Les dirigeants communistes, qui bénéficient chez nous d'une faiblesse à laquelle il faudra bien mettre un terme, ne crient pas à la provocation policière. On les a vus évacuer en désordre leur tribune dès que déferla le premier groupe de manifestants algériens exigeant, en hurlant, la libération de Messali Hadj», souligne le journal dans sa première page. Guy G. Walrand, rédacteur en chef de l'information, poursuit : «Les émeutiers qui, hier (14/07/1953), place de la Nation, ont fait couler le sang, sont les instruments trop dociles de ceux qui, pour servir une politique contraire aux intérêts de la France, n'appuient leur activité néfaste que sur l'exploitation de la colère ou du fanatisme». Parmi les sept morts, Daoui Larbi, né en 1924 à Aïn-Sefra, tué d'un coup de feu, comme le constatent les docteurs Paul et Baurès (extrait fait foi). La cérémonie de sépulture s'est déroulée sous haute sécurité française, selon le rite musulman. Le cercueil était couvert du drapeau algérien et enterré dans son village natal au cimetière de Tiout le 21/07/1953. Notons que le film serait réalisé par le cinéaste Daniel Kupferstein, qui est en contact avec les familles des victimes et les témoins. Il séjournera à Aïn-Sefra, vers la fin du mois d'août.
B. Henin
NB. Si vous êtes témoins de cet évènement historique : contacter par Email : temoin14juillet1953@ hotmail.fr
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)