Oran - Revue de Presse

Un dialogue écran de fumée


Consécutivementaux massacres perpétrés dans la bande de Gaza par l'armée israélienne, leprésident de l'Autorité palestinienne avait, en guise de protestation, décidéde geler le dialogue direct engagé entre lui et le Premier ministre d'Israël, EhudOlmert, en application des recommandations de laconférence d'Annapolis. La rupture n'aura pas été de longue durée toutefois, puisqueles deux hommes ont renoué hier à Jérusalem leur dialogue au sommet.Pourtant,Mahmoud Abbas n'a rien obtenu entre-temps de Tel-Aviv qui justifierait aux yeuxdu peuple palestinien qu'il reprenne si vite le chemin des bureaux et dudomicile du Premier ministre israélien. Rien en tout cas concernant les deuxexigences cruciales qu'il a posées en préalable de la reprise de son dialogueavec Olmert, à savoir la levée du blocus inhumainimposé à la bande de Gaza et l'arrêt de l'extension de la colonisation juive àJérusalem-Est et en Cisjordanie. Au contraire, les autorités de Tel-Aviv ontraidi leur position dans les deux affaires. Le blocus de Gaza s'est fait encoreplus étanche et le feu vert a été donné à d'autres implantations de colonsjuifs en territoires palestiniens. L'Etat hébreu a tout au plus, à la demande«amicalement formulée» par la secrétaire d'Etat américaine CondoleezzaRice, lors de sa récente visite à Tel-Aviv, consentila levée d'une cinquantaine de barrages militaires sur les plus de 500 quicorsètent les voies de communication en Palestine.C'estla même Condoleezza Ricequi a convaincu le président palestinien à retourner à la table de négociation.Dans quel but et pour quelle raison ? Là esttoute la question. Certainement pas pour hâter la conclusion d'une paix israélo-palestinienneavant la fin de 2008, comme l'on feint de le croire à Washington.MahmoudAbbas a été plus vraisemblablement instruit à reprendre le dialogue avec Olmert pour que s'instaure une apparence de situation moinstendue en Palestine, porteuse d'un semblant de volonté de faire aboutir leprocessus de paix.Lareprise du dialogue engagée hier entre le président palestinien et Olmert est en fait l'écran de fumée destiné à masquer lespréparatifs d'agression qui sont en cours en Israël, encouragés par George W. Bushet son entourage. C'est en effet un secret de Polichinelle que ces préparatifsqui se camouflent sous le label de manoeuvres d'entraînement et de mise àniveau de l'armée israélienne. Tel-Aviv et Washington sont, à n'en pas douter, déterminésà provoquer une autre explosion au Moyen-Orient avant la fin du mandat deGeorge Bush et son départ de la Maison-Blanche.MahmoudAbbas ne serait pas fondamentalement contre cette perspective, si elle luioffre la possibilité d'en finir avec le Hamas honni, qui a ruiné son autoritésur le peuple palestinien. Aléatoires calculs dont la seule conséquenceprévisible est un embrasement généralisé du Moyen-Orient et son cortège desouffrances pour les peuples de la région.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)