Algérie

Un débrayage largement suivi ANNABA

Un débrayage largement suivi                                    ANNABA
Les paramédicaux réclament la satisfaction de doléances purement socioprofessionnelles.
Le personnel paramédical dépendant des centres hospitaliers et universitaire de la wilaya d'Annaba, ont repondu favorablement au mot d'ordre de grève nationale engagée hier, par le Syndicat algérien des paramédicaux (Sap). Un mouvement intervenu à l'issue de la session extraordinaire du conseil national du syndicat algérien des paramédicaux, tenue la fin de la semaine écoulée.
Au motif de cette action, le suspens observé par la tutelle, notamment après la grève observée il y'a quelques jours. Rappelons que lors du débrayage dernier, la tutelle avait promis de prendre en charge leurs doléances. Rappelons, aussi, qu'après la grève de trois jours des corps communs de la santé, observée mardi, dernier, à laquelle Annaba a adhéré fortement, c'est au tour du personnel paramédical, qui, à l'instar de leurs homologues des autres wilayas, se sont manifestés pour contester des conditions socioprofessionnelles inadéquates. Selon les grévistes approchés, «la tutelle, adopte la politique du silence, en laissant les problèmes en suspens», dira Hamid, infirmier à l'hôpital Ibn Rochd d'Annaba «aujourd'hui, fini la politique de l'autruche, nous demandons aux responsables du département de la santé de concrétiser leurs engagements». Les paramédicaux réclament la satisfaction de doléances purement socioprofessionnelles. Dans ce sens et, selon un représentant du Sap, «cette grève de 03 jours est un rappel à la tutelle, pour honorer ses engagement, mais surtout la concrétisation de ses promesses», devait faire savoir l'interlocuteur. Et d'ajouter: «si ce débrayage n'aboutit pas, on est prêt à aller loin dans notre action, jusqu'à satisfaction de nos revendications». Rappelons, que les grévistes contestent entre autres, le non-respect de l'application des dispositions statutaires régissant le corps paramédical, en l'occurrence, l'intégration des infirmiers brevetés et l'absence de dispositif réglementaire garantissant la progression de carrière.
Dans la plate-forme des revendications, le (Sap) exige aussi la concrétisation des amendements statutaires tels que contenus dans le protocole de la commission mixte (ministre-syndicat). Autre point de revendication: l'application de certaines primes, indemnité de garde, poste supérieur et indemnité de risque. Toutefois, et au moment où nous mettons sous presse, les grévistes, le personnel paramédical en l'occurrence, assurent le service minimum.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)
voila pour commencer je dis bonne annee et bonne sante a tous les paramedicaux d'algerie Tout d'abord nous A l'epsp annaba cette fois çi la base a decidee d'aller plus loin Tout en rapellant a la tutelle qu'on est pas entraint de demander de l'aumone C'est notre droit le plus absolu. Mais! je crois que C'est des choses Aquises avec la tutelle ould Abbas Helas! C'est comme ça notre pays Le roi est mort vive le roi
boucharef salah - technicien en radiologie - annaba, Algérie

02/01/2013 - 56906

Commentaires