Algérie - Banques

Un crédit pour renflouer le budget familial


L’opération «crédit spécial Ramadhan» lancée fin septembre par la banque de développement local (BDL), à destination des salariés domiciliés dans ses différentes agences, connaît un certain engouement.

A l’agence BDL de Miramar, l’affluence des clients sur ce nouveau produit réservé aux salariés à faible revenu reste timide. Depuis le lancement de l’opération, fin septembre dernier, seulement 205 prêts ont été attribués à des salariés domiciliés dans cette agence. «Bien sûr, il y a un engouement, mais il faut avouer que les gens ne se précipitent pas sur cette formule. On traite en moyenne 170 demandes par jour au niveau des agences bancaires du groupe d’Oran qui compte 3 autres wilayas: Mascara, Aïn Témouchent et Sidi Bel-Abbès», confie un responsable de la BDL. Toutefois, il signale que la dernière semaine de Ramadhan pourrait connaître un certain emballement pour cette nouvelle formule. Les clients ont retardé, en effet, le dépôt de leurs demandes de crédits pour achever la constitution du dossier exigé par la banque. Nombre de clients de cette banque que nous avons rencontrés semblaient intéressés par ce nouveau produit et les facilités accordées par la BDL pour le remboursement. «J’arrive tout juste à joindre les deux bouts avec mon maigre salaire, mais avec Ramadhan j’étais contrainte de m’endetter pour faire face aux nouvelles dépenses. Cette avance sur salaire m’arrange énormément parce que le versement de la première tranche ne se fera qu’en novembre, ce qui me donne du temps pour mettre un peu d’argent de côté», affirme une cliente. Pour un autre client, «ce crédit est venu à point. Je gagne 25.000 dinars par mois, la rentrée scolaire et le Ramadhan m’ont mis à genoux et j’avais besoin d’argent pour acheter des habits de l’Aïd à mes 5 enfants». De son côté un responsable de la BDL affirme que ce produit a été lancé par la banque dans le but de tester le marché des crédits à court terme, un créneau qui n’est pas encore exploité dans notre pays. «Cette expérience va nous permettre de connaître, à travers les réactions des clients, les perspectives de ce marché», indique notre source qui promet que d’autres produits seront mis sur le marché, dans les prochains mois, pour fidéliser les clients de la banque.

La BDL étudie, en effet, une nouvelle formule destinée aux salariés domiciliés dans ses agences et qui consiste à couvrir le compte bancaire du client jusqu’à 70% ou 80% du montant du salaire. Il est à signaler que le prêt spécial Ramadhan qui est versé aux comptes des salariés est sans intérêt mais le client doit s’acquitter d’une commission de gestion forfaitaire d’environ 1.000 dinars, soit 300 dinars par mois. En cas de non-respect des échéances, une pénalité de 9% du montant du prêt sera imposée chaque mois aux clients retardataires.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)