Algérie

Un budget conséquent pour Collo

Selon le président de l’APC de Collo, Belkacem Fenazi, des dizaines de milliards de centimes ont été affectées pour la prise en charge de certaines préoccupations majeures de la population, notamment la réhabilitation de cités urbaines et des routes importantes de la ville.

Le premier lotissement post-indépendance de la ville de Collo, la cité Hamid Chetti, a enfin attiré l’attention des élus pour qu’il soit « macadamisé » au grand bonheur des habitants. « Ils sont capables d’ériger de belles villas mais ils ne déboursent rien pour l’aménagement du quartier », ironisent les riverains, qui se retrouvent contraints de prendre en charge l’alimentation en gaz de ville qu’ils attendent depuis une vingtaine d’années. Pour ce faire, chaque foyer a déboursé plus de 50 000 DA , alors que dans d’autres régions le seuil maximum de la participation est fixé à 10 000 DA. La route menant à l’hôpital, à peine carrossable puisque parsemée de nids de poules et de crevasses, sera enfin bitumée. D’autres cités, à la périphérie de la ville, ignorées depuis des lustres, seront également réhabilitées en matière d’aménagement urbain : le revêtement des routes, la réalisation de trottoir, l’éclairage public et la rénovation des canalisations d’assainissement. Des cités comme les 205 logements, Chabour, Béni Saïd et Ouled Mazouz seront donc concernées par cette amélioration du cadre de vie. Des travaux concernant le mur de soutènement (constituant la deuxième tranche), et le prolongement du trottoir du Front de Mer seront également lancés durant ce premier semestre de l’année 2007. Les travaux ne doivent pas s’éterniser pour ne pas hypothéquer encore une fois la saison estivale, comme cela a été le cas lors de la première tranche. Certaines canalisations vétustes du centre ville seront rénovées au niveau de plusieurs endroits. Les budgets alloués durant ces quatre dernières années, et qui s’élèvent à environ une trentaine de milliards de centimes pour la réhabilitation des cités, ont connu un résultat médiocre, notamment le projet de rénovation du réseau d’assainissement au niveau de la Zhun. Cette fois-ci, le suivi des travaux et le respect des normes de réalisation constitueront une exigence cruciale. Jusque-là, la sous-traitance a fait des ravages au niveau de la ville .
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)