Algérie

Tunisie - libération d'un garde frontière otage de libyens armés

Le chef d'une patrouille de quatre gendarmes tunisiens qui était détenu par un groupe armé libyen a été libéré dimanche par des "révolutionnaires libyens" et a regagné la Tunisie, à la veille d'une visite du président tunisien à Tripoli, a rapporté l'agence de presse tunisienne TAP.
Samedi, une dizaine de Libyens armés avaient enlevé M. Othmani et trois autres gendarmes à la frontière entre les deux pays. Trois gendarmes avaient réussi à s'enfuir, laissant Walid Othmani, leur voiture de patrouille ainsi que leurs armes aux mains des ravisseurs, selon la même source.
Walid Othmani a été blessé par balles par ses ravisseurs qui l'ont "détenu comme otage pour l'utiliser dans une opération d'échange pour l'intérêt d'une partie inconnue", ajoute TAP qui cite le père du gendarme.
L'enlèvement des quatre gendarmes est intervenu 48 heures avant une visite du président tunisien Moncef Marzouki à Tripoli.
"L'enlèvement laisse entendre que des parties tentent de troubler le climat de bonnes relations entre les deux pays", a déclaré samedi le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Hichem Medeb.
"Des actions de cette nature ne réussiront pas à porter atteinte aux bonnes relations entre la Tunisie et la Libye," a-t-il assuré sans dire à quelle organisation pourraient appartenir les ravisseurs.
Le gendarme a été libéré par "des révolutionnaires des villes de Zouwara et Jadou", a dit son père Mokhtar, cité par TAP qui ne donne pas de détails sur l'intervention des "révolutionnaires".
Des attaques contre le principal poste frontalier tunisien de Ras Jdir par des Libyens ont provoqué la fermeture de la frontière à plusieurs reprises depuis la chute du régime de Kadhafi en août dernier.
Mais c'est la première fois que des membres des forces de sécurité tunisiennes sont enlevés par des Libyens. (TAP)
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)