Algérie

Trou financier aux œuvres sociales de l’ADE de SBA

Le tribunal ordonne une contre-expertise pour évaluer le montant exact Le tribunal de Sidi Bel-Abbès a accepté, mercredi dernier, une demande de contre-expertise introduite par les avocats de l’unité locale de l’Algérienne des eaux à l’effet d’évaluer le montant exact du trou financier découvert dans la gestion des œuvres sociales au titre des exercices 2000 à 2006. Dans cette affaire qui n’a pas encore dévoilé ses véritables tenants et aboutissants, les responsables de l’ADE mettent surtout en cause l’ancien président de la commission des œuvres sociales de l’ex-EPDEMIA (d’avant restructuration) dont la gestion chaotique des fonds des œuvres sociales aurait généré, dans les comptes, «un écart financier non justifié de l’ordre de 178 millions de centimes», d’après les premières conclusions d’un rapport d’expert commis par le tribunal. Il s’agirait, semble-t-il, de «dépenses engagées directement par le mis en cause sous forme de prêts ou de dons octroyés au personnel de l’entreprise durant la période considérée, et ce, sans que l’opération ne soit sanctionnée par des procès-verbaux signés par la commission ou que les montants correspondants ne soient accompagnés des pièces justificatives nécessaires». Une inspection menée par la cellule d’audit de la direction régionale de l’ADE sur les pratiques de gestion des œuvres sociales au niveau de l’unité de Sidi Bel-Abbès, estime le préjudice causé à un montant bien supérieur sur celui avancé, d’autant plus, fait-on observer, que les pièces comptables et administratives compromettantes auraient été «dissimulées ou détruites» délibérément par le mis en cause. A. Abbad
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)