Algérie

Trois militaires et quatre gardes communaux assassinés

Trois militaires et quatre gardes communaux assassinés
L'attentat terroriste perpétré avant-hier près d'Aïn Aïcha, commune de Sidi Chaïb, à Sidi Bel Abbès, et ayant coûté la vie à trois soldats et quatre gardes communaux ne peut être qu'une ?uvre ayant pour but de répondre aux positions de l'Algérie contre le terrorisme qui redouble de férocité et de lâcheté.Le choix de l'heure de la perpétuation de cet attentat (heure de la rupture du jeûne) illustre la lâcheté des auteurs de cet attentat qui foulent aux pieds les principes religieux. Les terroristes ont donc choisi un moment de baisse de vigilance à l'approche de l'appel à la rupture du jeûne.Réagissant à cet attentat perpétré avant-hier à 19 h 45, le ministère de la Défense nationale (MDN) a rendu public un communiqué dans lequel il écrit : «Suite à l'explosion d'une bombe artisanale lors du passage d'un groupe de la garde communale renforcé par des éléments de l'Armée nationale populaire (ANP) relevant du secteur opérationnel de Sidi Bel Abbès/2e Région militaire, samedi 12 juillet 2014 à 19h45, près d'Aïn Aïcha, commune de Sidi Chaïb, trois soldats et quatre gardes communaux sont tombés au champ d'honneur».«Les éléments de l'ANP ont aussitôt procédé au bouclage et au ratissage de la zone», a souligné le ministère, affirmant que «cet acte criminel ne fait que renforcer la détermination des éléments de l'ANP à poursuivre et éliminer ces groupuscules terroristes et à assainir le pays de leurs actes abjects».La wilaya de Sidi Bel Abbès a renoué avec l'accalmie pendant quelques années, après avoir été ciblée par le groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC, devenu Al Qaida au Maghreb islamique) et une autre organisation terroriste appelée «Djamaâte houmate daâwa salafia» (DHDS).La DHDS dirigée par Salim El Afghani s'était mise à l'écart, attendant la défaite du GSPC pour occuper le terrain qu'elle disputait à cette organisation terroriste. Le groupe islamique armé (GIA), ancêtre du GSPC, avait également tenté de s'installer au pied du mont Bouhench au début des années 1990.La wilaya de Sidi Bel Abbès qui a enregistré près d'une dizaine d'attentats terroristes en 2009 dans des communes relevant des daïras de Telagh, notamment après avoir enregistré un plus grand nombre d'attentats en 2007.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)