Algérie - Revue de Presse

Transport dans la capitale



Les bus privés en force et le taxi trop cher 53% des citoyens utilisent les bus privés pour se déplacer dans l?agglomération algéroise. L?étude réalisée par le ministère des Transports, dont les résultats ont été publiés hier, a couvert les 57 communes de la wilaya d?Alger. 5088 ménages ont servi d?échantillon aux 2 815 258 habitants que compte la wilaya. Les enquêteurs de deux bureaux d?études, sollicités par le département de Maghlaoui, à savoir BETUR et CENEAP, ont posé une série de questions à l?ensemble des personnes composant le ménage à l?exception des enfants de moins de 5 ans. Une batterie de questions de l?enquête, qui s?est déroulée de février à mai 2004, démontre on ne peut plus clairement que le privé est désormais incontournable dans le système de transport algérois et que l?ETUSA peine encore à retrouver ses marques malgré le renouvellement d?une partie de son parc. Ainsi, 1 111 401 personnes utilisent le bus privé comme moyen de transport, alors que 2% optent pour le train. Les taxis collectifs et les bus publics représentent respectivement, mais uniquement, 2,8% et 1,7%. Côté trafic, le rapport en question mentionne que la circulation au niveau de la capitale est jugée mauvaise par 65% des personnes interrogées, alors que 44% d?entre elles considèrent que le transport collectif est en mauvais état. Pour ce qui est des stations de transport en commun, 73% des ménages jugent que l?aménagement est « majoritairement défaillant ». Quid des tarifs pratiqués par les différents transporteurs ? 65% des interviewés considèrent les tarifs du privé d?abordables, alors que 47% qualifient les tarifs de l?ETUSA de « chers ». En revanche, les tarifs des taxis sont jugés « hors de portée » par 73% des citoyens. Enfin, 58% des ménages sont prêts à payer plus cher pour une meilleure prise en charge. L?enquête a démontré que 4,76 millions de déplacements tous modes confondus sont réalisés quotidiennement dans Alger. 56% des déplacements se font à pied et 44% en mode motorisé. Parmi les déplacements à pied, l?enquête fait ressortir que 14,15% concernent le trajet domicile-travail et 61,1% pour celui du domicile-établissements scolaires. Chaque habitant, ajoute l?enquête, consacre 83 minutes par jour pour ses déplacements à pied, alors que la frange des scolarisés et des universitaires effectue 34% de ses déplacements à pied. Concernant les équipements et les motorisations des ménages, l?étude a révélé que 42% des ménages sont équipés de véhicules, dont 14% d?entre eux possèdent plus d?un véhicule. La motorisation des personnes est de l?ordre de 83 véhicules pour 1000 personnes, est-il encore précisé. Les principaux flux intercommunaux de déplacements tous modes motorisés (TMM) sur les axes reliant Mohammadia-Bab Ezzouar-Mohammadia avec 13 817 déplacements, suivis de Rouiba-Réghaïa-Rouiba avec 13 194 déplacements et enfin Bab Ezzouar-Dar El Beïda-Bab Ezzouar avec 12 816 déplacements. Le budget moyen consacré par les ménages pour leurs déplacements en transport collectif et en taxi représente 2000 DA/jour, soit 20% du SNMG. Les ménages dont le revenu moyen mensuel atteint les 21 000 DA ne sont que 9,2%.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)