Algérie

Traitement des malades atteints de la maladie d’Alzheimer

L’Aricetp enfin commercialisé en Algérie Une bonne nouvelle pour les sujets atteints de la maladie d’Alzheimer et leurs familles. En effet, le seul médicament prescrit, à ce jour, pour les personnes atteintes de ce syndrome neuropsychiatrique, à savoir «Aricept» est enfin commercialisé dans notre pays et disponible dans les pharmacies.Depuis le lancement de sa production, il y a une quinzaine d’années, la commercialisation de ce médicament nécessaire au traitement symptomatique de la maladie d’Alzheimer, n’était pas autorisé dans notre pays, ceci dit les malades se trouvaient dans l’obligation de l’acheter d’ailleurs, notamment, de France en utilisant leurs propres moyens. Sachant que le médicament en question se vend en France à 10 Euros mais revient au malade en Algérie à plus de 10 mille dinars. L’autre bonne nouvelle qui ne manquera pas de soulager et d’alléger les charges financières des personnes atteintes d’Alzheimer et leur environnement de proximité, est l’intégration de ce médicament dans la nomenclature des produits remboursés par la caisse nationale d’assurance sociale. Autrement dit, pour les personnes assurées et déposant d’un carnet du tiers payant, ils pourront se procurer gratuitement ce médicament et dans n’importe quelle pharmacie, à condition, bien sûr, que le client soit muni d’une ordonnance prescrite par le médecin spécialiste traitant. Sur un autre registre, il y a lieu de souligner qu’à ce jour, il n’existe aucune association des personnes atteintes de cette maladie dans la wilaya d’Oran. En revanche, il existe des associations de médecins spécialistes qui tentent de porter les problèmes socioprofessionnels dont souffre cette frange. Il faut savoir que la cellule familiale joue un rôle important dans la prise en charge sociale des personnes présentant cette maladie mais l’ensemble des pronostics confirment que cette cellule est exposée à l’éclatement dans quelques années. C’est pourquoi, les neurologues algériens estiment qu’il est opportun, voire impératif de se préparer, dès maintenant, à une telle éventualité en envisageant d’ores et déjà la création de centres spécialisés pour la prise en charge socio-psychologique à ce type de sujets malades. Amel S.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)