Algérie

Tout en annonçant que le poste de SG adjoint restera vacant

Sidi Saïd: «Il n’y a pas de tripartite prévue» Ce n’est que vers une heure du matin, hier, que la Commission exécutive nationale (CEN) a installé officiellement les 12 membres du secrétariat national de l’UGTA. La nouvelle équipe a vu le départ de 8 parmi les anciens. Resteront Abdelkader Malki, Salah Djenouhat, Salah Djabi et Belmouhoub L’hachemi de l’ancien secrétariat. Même soumise au choix de l’urne, cette nouvelle équipe incarne, toutefois, l’équilibre entre les deux courants qui traversent la centrale syndicale, le RND et le FLN avec, respectivement, 5 et 6 membres. Ce partage renseigne, en tout cas, sur la partie serrée qui s’est jouée en haut lieu, pour que l’UGTA reste entre les deux. D’ailleurs, plusieurs candidats se sont retirés avant le début de l’opération de vote, pour ne pas disperser les voix. Dans cette nouvelle composante, la femme est absente. Même si au sein de la CEN, elles sont plus de 15 membres à y siéger. A la fin des travaux, le secrétaire général de l’UGTA, Abdelmadjid Sidi Saïd a appelé à l’union. Pour le patron du syndicat, «l’UGTA doit conserver sa place de première force syndicale dans le pays pour le bien des travailleurs et du pays». Pour lui, l’opération de vote s’est déroulée dans la transparence totale, «une preuve que la démocratie est réellement pratiquée au sein de l’UGTA». A la fin du décompte des voix, c’est la joie et la liesse. On se précipite pour féliciter les heureux élus dans une ambiance qui tranche avec celle du matin où, à l’ouverture des travaux, le patron du syndicat a adressé de véritables mises en garde contre «ceux qui tenteraient, pour des ambitions démesurées, de saboter l’UGTA ou de créer des conflits». Des menaces qui ont, apparemment, fait leurs effets, puisque aucun incident n’a été enregistré tout au long des travaux qui ont duré toute la journée. Interrogé à la fin des travaux sur l’avenir, le patron de la centrale syndicale a promis que l’UGTA sera la voix des travailleurs. A une question sur la tripartite à laquelle a appelé le patronat, Sidi Saïd a indiqué que cette question est, pour le moment, évacuée. Comme c’est le cas également pour la désignation d’un membre au poste de SG adjoint. «Ce n’est pas le moment d’en parler, nous étudierons ça au moment opportun». L’information que nous avions eue des coulisses indique, en tout cas, qu’un accord a été retrouvé pour que ce poste reste vacant.   Tahar A.O.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)