Algérie

Tous pour Bouteflika

Tous pour Bouteflika
Le secrétaire général du FLN, Amar Saadani, était tout sourire hier. Et pour cause, le meeting qu'il a savamment préparé dans le cadre de l'initiative politique pour "le progrès dans la cohésion et la stabilité", dont l'objectif consistait à apporter un soutien clair et franc au président de la République, s'est tenu hier à la coupole du complexe olympique Mohamed-Boudiaf en présence d'une foule nombreuse.Le secrétaire général du FLN, Amar Saadani, était tout sourire hier. Et pour cause, le meeting qu'il a savamment préparé dans le cadre de l'initiative politique pour "le progrès dans la cohésion et la stabilité", dont l'objectif consistait à apporter un soutien clair et franc au président de la République, s'est tenu hier à la coupole du complexe olympique Mohamed-Boudiaf en présence d'une foule nombreuse.Quelques milliers de personnes, venues des quatre coins du pays, ont répondu favorablement à l'appel des animateurs de cette initiative politique parrainée par le FLN et à laquelle ont adhéré une trentaine de partis politiques ainsi que des associations et organisations de la société civile. Mais, selon nombre de présents, la coupole n'a pas connu la grande affluence comme espérée sans aucun doute par les organisateurs.Mais qu'à cela ne tienne, le FLN et ses alliés ont encore une fois dit haut et fort leur indéfectible soutien au programme du président de la République, Abdelaziz Bouteflika. Ils lui ont ainsi juré fidélité et ont, en parallélle, rendu un vibrant hommage à l'Armée nationale populaire (ANP)."Vous êtes venus de toutes les villes et villages, de toutes les wilayaspour soutenir le militant, le président Abdelaziz Bouteflika, le sauveur du pays. Il a promis un Etat civil et cela s'est réalisé" a, en substance, indiqué Amar Saadani lors de son allocution. Et d'ajouter "qu'on est venus aujourd'hui pour soutenir l'armée qui veille sur nos frontières et qui dit aux ennemis qu'on est là. L'armée à besoin qu'on soit à ses côtés".Amar Saadani a ainsi clairement fait cas des menaces qui pèsent sur la sécurité du pays du fait de l'instabilité dans laquelle sont plongés certains pays limitrophes, ce qui a encouragé la progression de l'activité terroriste. Tous les autres intervenants ont abondé dans ce même sens. Il en est ainsi du chef de file du parti TAJ, Amar Ghoul."On est là pour réitérer notre fidélité au président Bouteflika ainsi que notre soutien à l'ANP" dira Amar Ghoul. Plaidant pour la stabilité du pays, le secrétaire général de l'Union des paysans algériens, Mohamed Alioui, a, pour sa part, mis l'accent sur les défis internes et externes auxquels fait face le pays.Tel un leitmotiv le mot stabilité a été prononcé par tous les orateurs qui se sont relayés sur la tribune pour haranguer la foule. En effet, en plus Saadani, Alioui et Ghoul, il y'avait aussi Belkacem Sahli, de l'ANR, Naïma Salhi, Abdelkader Merbah ainsi que des représentants de nombreuses organisations, dont Khalfa Mbarek pour l'Organisation des enfants de moudjahidine.Ali Haddad, le patron du Forum des chefs d'entreprise, (FCE) était lui aussi de la partie. Le secrétaire général de l'UGTA, Abdelmadjid Sidi Said, a brillé par son absence. Il a cependant été représenté par Ahmed Guetiche, membre du secrétariat national de la centrale syndicale. Par contre, certains partis politiques, pourtant connus pour leur soutien sans faille pour le président Bouteflika,ont décliné l'invitation du FLN et de ses alliés.Il s'agit comme attendu d'ailleurs par tous les observateurs, du RND et du MPA. Ni Ahmed Ouyahia, ni Amara Benyounès, encore moins leurs représentants, n'ont honoré l'invitation. Ces deux partis politiques ont, en vérité, d'emblée dit non à l'initiative du FLN. C'est, entre autres, pour cette raison qu'Amar Saadani s'est attaqué violemment, et à plusieurs reprises, à Ahmed Ouyahia. Notons enfin que des ministres du FLN ont pris part au meeting ainsi d'ailleurs que certains P.-DG d'entreprises publiques, à l'exemple de celui d'Air Algérie, Bouderbala.Quelques milliers de personnes, venues des quatre coins du pays, ont répondu favorablement à l'appel des animateurs de cette initiative politique parrainée par le FLN et à laquelle ont adhéré une trentaine de partis politiques ainsi que des associations et organisations de la société civile. Mais, selon nombre de présents, la coupole n'a pas connu la grande affluence comme espérée sans aucun doute par les organisateurs.Mais qu'à cela ne tienne, le FLN et ses alliés ont encore une fois dit haut et fort leur indéfectible soutien au programme du président de la République, Abdelaziz Bouteflika. Ils lui ont ainsi juré fidélité et ont, en parallélle, rendu un vibrant hommage à l'Armée nationale populaire (ANP)."Vous êtes venus de toutes les villes et villages, de toutes les wilayaspour soutenir le militant, le président Abdelaziz Bouteflika, le sauveur du pays. Il a promis un Etat civil et cela s'est réalisé" a, en substance, indiqué Amar Saadani lors de son allocution. Et d'ajouter "qu'on est venus aujourd'hui pour soutenir l'armée qui veille sur nos frontières et qui dit aux ennemis qu'on est là. L'armée à besoin qu'on soit à ses côtés".Amar Saadani a ainsi clairement fait cas des menaces qui pèsent sur la sécurité du pays du fait de l'instabilité dans laquelle sont plongés certains pays limitrophes, ce qui a encouragé la progression de l'activité terroriste. Tous les autres intervenants ont abondé dans ce même sens. Il en est ainsi du chef de file du parti TAJ, Amar Ghoul."On est là pour réitérer notre fidélité au président Bouteflika ainsi que notre soutien à l'ANP" dira Amar Ghoul. Plaidant pour la stabilité du pays, le secrétaire général de l'Union des paysans algériens, Mohamed Alioui, a, pour sa part, mis l'accent sur les défis internes et externes auxquels fait face le pays.Tel un leitmotiv le mot stabilité a été prononcé par tous les orateurs qui se sont relayés sur la tribune pour haranguer la foule. En effet, en plus Saadani, Alioui et Ghoul, il y'avait aussi Belkacem Sahli, de l'ANR, Naïma Salhi, Abdelkader Merbah ainsi que des représentants de nombreuses organisations, dont Khalfa Mbarek pour l'Organisation des enfants de moudjahidine.Ali Haddad, le patron du Forum des chefs d'entreprise, (FCE) était lui aussi de la partie. Le secrétaire général de l'UGTA, Abdelmadjid Sidi Said, a brillé par son absence. Il a cependant été représenté par Ahmed Guetiche, membre du secrétariat national de la centrale syndicale. Par contre, certains partis politiques, pourtant connus pour leur soutien sans faille pour le président Bouteflika,ont décliné l'invitation du FLN et de ses alliés.Il s'agit comme attendu d'ailleurs par tous les observateurs, du RND et du MPA. Ni Ahmed Ouyahia, ni Amara Benyounès, encore moins leurs représentants, n'ont honoré l'invitation. Ces deux partis politiques ont, en vérité, d'emblée dit non à l'initiative du FLN. C'est, entre autres, pour cette raison qu'Amar Saadani s'est attaqué violemment, et à plusieurs reprises, à Ahmed Ouyahia. Notons enfin que des ministres du FLN ont pris part au meeting ainsi d'ailleurs que certains P.-DG d'entreprises publiques, à l'exemple de celui d'Air Algérie, Bouderbala.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)