Algérie - Revue de Presse


TUNIS Café des délices azurés Tunis renferme deux millions d?habitants. C?est la plus grande et la plus importante ville de Tunisie, pays qui compte 10 millions d?âmes, suivie de Sfax, puis de Sousse. Tunis a subi une extension maximale. Elle s?est agrandie au fil des années grâce à l?exode des citoyens qui ont pris d?assaut le centre ainsi que les villes côtières. Avant le VIIIe siècle, Tunis était la banlieue de Rome. Certains de ses quartiers sont conçus selon le modèle architectural européen. Lors d?une visite guidée dans les endroits réputés pittoresques de cette région, notamment El Marsa, Sidi Boussaïd..., notre guide nous rappelle que la première agglomération est une ville côtière située sur le côté nord : la résidence du bey de Tunis. Quant à Sidi Boussaïd, quartier prisé par la majorité des touristes qui viennent déguster du thé à la menthe, il a été récemment rénové. C?est un lieu aéré, splendide et spécifique de par son architecture typiquement andalouse. Les coins de ce quartier sont occupés par des commerçants qui en profitent pour écouler leurs marchandises composées essentiellement de produits artisanaux. Les touristes amoureux du traditionnel ont l?embarras du choix. Ils trouvent dans ce lieu magique toutes les caractéristiques de la Tunisie, et le visiteur est incontestablement tenté d?acheter de petits souvenirs pour amis et également pour se remémorer leur passage dans cette région. Les vendeurs, quant à eux, trouvent leur compte. Saison des bonnes affaires aux chiffres fructueux. C?est l?occasion d?atteindre le plafond en augmentant les prix. Ce n?est qu?après de longues négociations que le vendeur décide de céder le produit à un prix un peu bas tout en jurant qu?il ne procède de la sorte qu?avec les touristes voisins ! A Tunis, la population est respectueuse des coutumes et des traditions. Notre passage dans le quartier de Sidi Bousaïd a coïncidé avec la présence d?une mariée, venue rendre visite au mausolée du cheikh Sidi Boussaïd. Entre tradition et modernité L?heureuse élue était voilée d?un haïk rose blanc. Avant d?atteindre le mausolée, elle a sillonné le quartier accompagnée de trois femmes tenant dans leurs mains du héné, des bonbons et du parfum. Les accompagnateurs, proches de la mariée, n?ont cessé tout au long de leur randonnée de réciter en utilisant seulement le bendir (instrument musical) des ksidate et des mokadimate sous le regard ébahi et curieux des étrangers qui ne faisaient qu?applaudir. De l?autre côté, on aperçoit la corniche, bordée de palmiers donnant sur une belle vue du lac de Tunis. Cet endroit est animé durant toute la période estivale. Les résidents ainsi que les étrangers s?y rendent pour assister aux galas et aux fêtes organisés pour la circonstance. A Tunis, les horaires de travail durant l?été sont exceptionnels. Les employés de toutes les institutions privées ou publiques ne travaillent que la matinée. Cet emploi du temps a été élaboré pour permettre aux citoyens de profiter de leurs soirées, puisque c?est la saison des festivals et aussi à cause de la canicule qui sévit pendant ces mois. La circulation était donc fluide durant les après-midi. En quittant Sidi Boussaïd, nous avons pris le chemin menant à la Médina. Celle-ci est située sur une superficie de 260 ha et est entourée de remparts. La Médina est réputée pour les 21 portes qui l?entourent (à l?image de Bab El Barh) et pour ses souks. Huit portes classées sites historiques. Elles ont été complètement rénovées. Ces portes sont ouvertes aux touristes et à la population qui descendent notamment au souk pour divers achats. Il existe au total 14 souks bien structurés. Certains ne sont pas ouverts au public. Chaque souk est spécialisé dans un domaine bien précis, ils sont classés par corps de métier, et il y règne une organisation parfaite. Par exemple pour les besoins de la mariée, il existe tout un rayon spécialisé uniquement dans la vente des vêtements et des accessoires ainsi que tout ce qui se rapporte aux fêtes. Les filles qui préparent leur trousseau y trouveront tous les produits nécessaires. L?autre souk important et dont le décor n?a pas changé d?un iota les commerçants ont gardé leur corps spécifique est celui relatif à la fabrication des chachia, du cuivre et de tous les produits artisanals. Le vendeur garantit impérativement la qualité du produit, et les usagers habituels sont rassurés sur cet aspect. La Médina dans son ensemble est gérée par un personnage que l?on nomme cheikh el Medina. 700 monuments historiques se trouvent à l?intérieur de la Médina et la plupart sont classés monument international, à l?image des écoles coraniques, des souks de la maison d?Ibn Khaldoun, de la mosquée (Djamaâ Ezitouna construite avec du matériel de récupération), de palais... et huit sites sont classés par l?Unesco sites historiques. Le cheikh est élu par les citoyens et dépend administrativement de la municipalité. Il a toutefois le droit d?imposer des pénalités aux citoyens qui perturbent les lois de la Médina et également d?exiger de ceux qui veulent apporter des changements à leurs constructions le respect de l?architecture et ce dans le cadre de la préservation du patrimoine. Les constructions existant à la Médina datent pour la plupart du XVe siècle. Lorsque les responsables de la municipalité constatent la détérioration des constructions, ils procèdent à leur réhabilitation. Notons que la visite des monuments pour les touristes est payante. Il reste que la Médina est l?endroit le plus réputé de Tunis. Bref, Tunis est d?un charme maghrébin, arabesque et méditerranéen ! Tunis : De notre envoyée spéciale
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)