Algérie - Revue de Presse

Tombe la neige...


Jeudi, les environs d'Alger avaient des allures de station de ski, les tire-fesses en moins. La neige tombée pendant la nuit a délicatement nappé les maisons de Baba Hassen et de Chéraga ainsi que la route reliant les deux localités. Au-delà du bitume, les collines déploient leur blancheur. Un paysage inédit ici : « Je n'ai jamais vu la neige à Baba Hassen », explique une jeune résidente, fière de montrer le bonhomme de neige (avec un nez en carotte, véritable image d'Epinal) qui garde la porte de sa maison. L'excitation provoquée par la vue des flocons est palpable dans l'air et les habitants de Baba Hassen découvrent de nouvelles activités. Dans l'un des quartiers encore en construction, le froid a repeint en blanc le béton encore à nu. Sur les toits des maisons inachevées, différents groupes de jeunes ont pris position pour une bataille rangée. Ils ont suffisamment de munitions : de la neige compacte qui se transforme dans leurs mains en projectiles de toutes grosseurs. De balcon à balcon, l'affrontement ne fera pas de victime, à part quelques vestes trempées. Un peu plus loin, une jeune fille pousse un cri. Une boule de neige vient d'atterrir dans son cou. Avec son fiancé, elle aussi, a improvisé un cache-cache gelé. Mais, sûrement par manque d'habitude, les tourtereaux se lancent la neige avec tant de force qu'ils se font mal au lieu de jouer tout simplement. Hors de la ville, les voitures avancent à 5 km/h. Il neige encore et les prairies immaculées sont des terrains de jeux idéals. Le long de la route, des familles entières ont abandonné leur véhicule pour aller courir dans la poudreuse, haute de 50 cm. « C'est un jour exceptionnel », explique une maman flanquée de ses trois enfants qui voient la neige « en vrai » pour la première fois. Pas un homme sans bonnet et pas un gamin sans moufles : c'est la tenue de rigueur. Engoncés dans leur doudoune, ils posent, l'air ravi. Clic, clac, les appareils photos sont aussi de sortie, les caméras filment ces airs de vacances à la montagne. Et les appareils jetables sont pris d'assaut, certains auraient même été vendus le double de leur prix ! La neige fait frissonner le sens des affaires, semble-t-il... Le gérant d'un magasin de photo de Baba Hassen a notamment eu l'idée de fabriquer un bonhomme de neige devant sa boutique et de faire poser les gens devant. Mais il n'est pas le seul à avoir monté son bonhomme : on en croise des dizaines, plus ou moins grands et plus ou moins « habillés ». Si certains n'ont eu droit qu'à un sac en plastique sur la tête, d'autres ont hérité d'un tee-shirt, d'un maillot du Mouloudia ou d'un drapeau algérien. Chacun y va de sa touche personnelle. Après avoir passé plusieurs heures dehors, il fait bon retrouver un peu de chaleur. Dans un snack branché de Chéraga, une tablée de jeunes gens d'une vingtaine d'année est venue se réchauffer. « C'est vraiment génial ! On ne se croirait pas à Alger ! », lance l'un d'entre eux, tandis que son voisin acquiesce : « Ça me rappelle mes vacances en France, dans les Alpes, l'année dernière. » A côté, deux amies comparent leurs gants en laine. Tandis que dehors, tombe la neige, impassible manège...

Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)