Algérie

Tlemcen : Les mathématiques au service de l'eau


En ce mois de mai, les conférences et les colloques se bousculent dans un calendrier qui est tellement riche que l'intellectuel doit choisir vers quel thème il va écouter et enrichir son savoir. Au moment où la Faculté de médecine et sous bel auditorium accueille le 4ème Prix de Mohammed Dib, avec un programme culturel de deux jours (10 et 11/05/2008) où se mêlent théâtre, patrimoine et créativité, abrité par la Fondation «la Grande maison Dibienne», qui honore cet écrivain devenu universel, car ses oeuvres sont traduites dans une dizaine de langues, au pôle de Chetouane, l'université Aboubekr Belkaïd, en collaboration avec le Centre international de mathématiques pures et appliquées, organise du 10 au 22/05 une école de mathématiques. L'école est consacrée aux modèles pour les écoulements et le traitement des eaux. Elle sera animée par d'éminents spécialistes algériens et étrangers, elle s'adresse aux enseignants chercheurs et doctorants désirant se mettre au courant des derniers développements dans le domaine. Elle est dotée d'un conseil scientifique qui veille à la qualité des cours qui y seront dispensés. Le Centre international de mathématiques pures et appliquées (CIMPA) est un organisme scientifique français affilé à l'UNESCO, il organise des écoles de mathématiques partout dans le monde plusieurs fois par an. Les écoles placées sous son égide sont considérées parmi les meilleures au monde. L'université de Tlemcen a déjà eu l'honneur d'organiser en 2003 une école (CIMPA), elle a été la première école CIMPA en Algérie avant celle organisée à El-Oued en 2006. L'école de Tlemcen a eu un écho extrêmement favorable dans la communauté scientifique, les actes de cette école ont été publiés chez Hermann dans la collection «travaux en cours». Le thème de l'école de cette année est très important, il a des applications diverses en hydraulique, en écologie et protection de l'environnement. A cette occasion, l'université de Tlemcen accueillera des chercheurs de pratiquement tous les continents, ce qui permettra certainement des contacts fructueux entre les cherches algériens et leurs homologues étrangers. A la même période et dans le même cadre, sera inséré un colloque consacré à la clôture de deux projets dits (3 3) (France, Italie, Espagne, Algérie, Tunisie, Maroc) dans lesquels, les universités de Tlemcen et Annaba sont partenaires et dont les thèmes sont directement liés à celui de l'école de maths. Au moment où des rencontres pareilles sont organisées dans tous les domaines, art, histoire, sciences, tourisme, il est temps d'accélérer les réalisations dans le domaine hôtelier qui souffre d'une infrastructure très faible qui ne répond pas du tout aux activités d'une ville d'art et histoire comme Tlemcen, devenue un carrefour méditerranéen grâce à une université qui «grandit» très vite avec ses 30.000 étudiants et ses nombreuses facultés de médecine - droit - lettres - sciences de l'ingénieur - histoire et architecture... L'hôtel Zianide affiche complet au mois de mai, tandis que l'hôtel du Maghreb met du temps pour être aménagé et réhabilité depuis l'attentat de 1994. Au moment où je clôture ce papier, je viens de recevoir une invitation pour aller écouter Ory Solange spécialiste en Epigraphie arabe, qui s'est déplacée d'Aix en Provence pour parler de ses recherches sur le terrain depuis 50 ans à Basra en Syrie. Ces échanges d'expérience sont très enrichissants entre les facultés françaises et algériennes, en plus de l'amitié qui s'instaure, nos chercheurs et étudiants amélioreront le niveau culturel et scientifique de leur savoir dans l'intérêt de notre université.

Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)