Algérie

Tlemcen. Abus de pouvoir

Quel crédit accorder aux décisions de justice rendues au nom du peuple algérien, quand un organisme d?Etat y passe outre ? C?est la question que se pose un salarié de cette caisse à Maghnia, A. Abdelmadjid. « La justice de mon pays m?a réhabilité en exigeant de la direction de la CNAS de Tlemcen de m?affecter à mon poste d?origine, c?est-à-dire l?antenne de Maghnia avec, en plus, une réparation et le paiement des salaires pendant toute la période du conflit », dira-t-il, dépité. Bizarrement, cette direction l?a effectivement réintégré, mais en le mutant dans une autre daïra, en l?occurrence Sebra. Se (re) confiant à l?instance judiciaire, le salarié a eu gain de cause et cette fois la justice menace la CNAS d?une amende d?astreinte de 2500 DA par jour, si elle ne s?exécute pas (jugement du 19 novembre 2006). Peine perdue, le contentieux demeure en l?état et le citoyen salarié ne sait à quelle institution s?adresser. « Pourquoi ce bras de fer ? Qui veut-on défier en refusant d?exécuter des décisions de justice ? Qui a intérêt à me priver de mes droits ? » sont autant de questions que se pose M. Abdelmadjid. Au niveau de la CNAS, on n?a pas souhaité commenter cette situation...
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)