Algérie - Revue de Presse

Tlemcen



C?est l?argent qui manque le plus... « La relance économique s?est anesthésiée. Des projets sont à l?arrêt. Les perspectives du développement de notre wilaya n?augurent rien de bon. La cause en est l?argent qui manque et on ignore pourquoi... » C?est le constat amer de Kamel Bounaga, premier responsable de la coordination des associations de soutien au programme du président de la République. Cette inquiétude a été, par ailleurs, exprimée par le wali, lors d?une rencontre avec les élus, en présence de l?argentier de l?Etat, M. Benachenhou. Pendant la réunion qui a regroupé, au siège de la coordination, près de 200 personnes, dont des représentants d?associations et des délégués communaux et de daïras, M. Bounaga a dressé un tableau noir de la situation dans la wilaya. « La situation est critique, la relance économique est stoppée et nous, très concernés par les projets inscrits dans le cadre du programme de relance économique prôné par le président de la République, nous ne pouvons qu?être inquiets et en colère de voir des chantiers à l?arrêt. Autant dire que nous sommes dans le noir. » Les associations, en ch?ur, s?adressent directement au premier magistrat du pays pour débloquer la situation : « Ce serait malin et stupide de s?arrêter au milieu du chemin. » Concernant la réconciliation nationale, la coordination, qui ?uvre pour cet objectif, interpelle le wali : « Pour les intérêts de notre wilaya, nous ne demandons qu?à collaborer avec lui (le wali). Qu?il nous ouvre alors les portes ! » M. Bounaga, qui dit ne servir que la République et le président Bouteflika, conclut : « Nous sommes contre toute discrimination. Nous restons à l?écoute de toute la population de la wilaya. Alors, qu?on ne nous marginalise pas ! Notre principe est clair : défendre le programme du président dans notre wilaya et cela ne peut-être qu?un acte citoyen... »


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)