Algérie

Tizi -Ouzou : Beaucoup d'espoirs sur la promotion des investissements productifs

Tizi -Ouzou : Beaucoup d'espoirs sur la promotion des investissements productifs
Bien que la nature l'ait désavantagée au plan du foncier et que la montagne occupe prés de 90 % de son territoire, et qu'elle ne dispose de ce fait pas de potentialités foncières à même d'attirer et d'encourager les investissements qui sont créateurs de richesse et d'emplois permanents, la wilaya de Tizi-Ouzou, peut accéder au rang de véritable pôle attractif, pour peu qu'elle potentialise les ressources et les atouts qui lui sont propres. Les possibilités foncières qui ont pu être dégagé&es par le passé n'ont pas été souvent utilisées à bon escient. Elles ont été attribuées parfois de manière irrationnelle, voire contreproductive. Le manque de foncier industriel a constitué un véritable handicap pour le lancement de grandes opérations d'investissements tant par le secteur public que par le secteur privé. Seules quelques opérations qui ont procuré à la région 10.000 emplois, telles que le complexe électroménager de Oued-Aïssi, et le complexe du Textile de Draâ-Benkhada, ont été réalisées sur financement public.
Deux zones industrielles d'une superficie globale de 443 hectares
Des conjonctures difficiles qui ont beaucoup influé sur l'investissement et partant sur le développement local. Des investisseurs potentiels manifestaient peu d'intérêt pour la wilaya. Certains entrepreneurs ont carrément choisi de délocaliser leurs unités. Prenant conscience de la situation de la wilaya, les autorités locales se sont attelées à la relance du développement local et l'encouragement de l'investissement. En premier lieu, elles ont sollicité le concours de tous les organismes et de toutes les administrations chargés de l'encadrement de l'investissement, dont la contribution a été profitable. En second lieu, elles se sont attachées à réhabiliter plusieurs zones d'activités, comme celles de Boghni, Fréha, Draâ-Benkhada et Tizi-Ouzou. Des opérations d'aménagement et de viabilisation nécessitant une mise à niveau ont été réalisées. Dont le but de compléter ces zones d'activités, la wilaya a proposé la création de deux autres zones industrielles. Proposition qui a été prise en compte par le Gouvernement qui, par le décret n° 12-176 du 11 avril 2012, lui a permis de disposer de deux zones industrielles. L'une est localisée dans la commune de Souama, avec une superficie de 327 hectares. L'autre, dans une région qui chevauche entre les communes de Draâ El-Mizan et de Tizi-Ghenif, avec une superficie de 116 hectares. Pour la réalisation de ces deux projets, le gouvernement a alloué à la wilaya, dans le cadre du programme de l'année 2013, des crédits appréciables estimés pour les deux zones à 1.883.931 dinars, destinés aux expertises et aux indemnisations. L'appel d'offres en études et réalisation relatif à la zone de Souama est lancé par l'ANIREF courant le premier trimestre de l'année en cours.
De réels atouts pour reprendre la relance de l'investissement
La wilaya de Tizi-Ouzou dispose de réels atouts pour reprendre la relance de l'investissement lequel constitue un des leviers de son développement local. Elle possède un marché local de plus d'un million de personnes. Elle se situe à proximité d'Alger, de son aéroport international et de son port. Dans un proche avenir, elle sera reliée à l'autoroute EST6Ouest par une pénétrante. Son université performante, classée au neuvième rang à l'échelle africaine, ses populations industrieuses au savoir-faire reconnu et l'existence de compétences confirmées constituent autant d'avantages à prendre en considération. A cela s'ajoute la performance de l'enseignement professionnel que dispensent ses instituts actuel non négligeable.
Réseau de télécommunications et amélioration des infrastructures de base
Les deux derniers plans de développement ont permis à la wilaya de mettre à niveau son réseau de télécommunications et d'améliorer ses infrastructures de base. Ainsi, des travaux de modernisation de routes nationales ont été réalisés (réalisation des échangeurs de Tizi-Ouzou et Tademaït, réalisation du dédoublement de la RN.12) Le taux d'électrification atteint plus de 95,74 %, le taux dé pénétrations de gaz naturel a été porté à 50 % et sera vers la fin de l'année 2013 de 70 %. L'alimentation de nombreuses régions de la wilaya en eau a été considérablement améliorée grâce au barrage de Taksebt et à celui de KOUDIET Acerdoune (wilaya de Bouïra). En somme, la wilaya de Tizi-Ouzou fonde beaucoup d'espoirs sur la promotion des investissements productifs et assure de son appui tous les promoteurs de projets intéressés de s'installer dans ces différentes localités, assure le wali de Tizi-Ouzou, M. Abdelkader Bouazgui.
La Chambre de commerce et d'industrie, un rôle et des efforts remarquables
Ainsi, les investisseurs trouveront dans cette wilaya un climat propice à leur implantation. Les conditions d'une relance effective et tant attendue de l'investissement sont maintenant réunies. En conjuguant les efforts et en mettant en 'uvre les dispositifs conçus pour accompagner les investisseurs, la wilaya prendra en main son développement.
La participation particulièrement utile de l'ANIREF, qui est pourvue de capacités et de compétences avérées, représente aussi un grand atout. Son implication à toutes les étapes de la création et du développement de ces zones, et sa démarche fondée sur la concertation et le partenariat et inscrite dans le cadre privilégié du développement durable, constituent un gage de réussite.
La promotion de l'investissement est une action permanente de la Chambre de commerce et d'industrie de la de Tizi-Ouzou, il est juste de louer ses efforts remarquables, son dynamisme et son rôle d'animation, d'accompagnement et d'orientation des entreprises.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)