Algérie

Tiguentourine

Tiguentourine
Le visiteur au complexe gazier de Tiguentourine (40 km à l'ouest d'In-Amenas), dans la wilaya d'Illizi, perçoit, à première vue, une grande quiétude, comme si cette structure n'avait pas vécu, une année et demie auparavant, une lâche agression terroriste mise en échec par les éléments de l'Armée nationale populaire (ANP).Au premier barrage dressé par les unités de l'ANP, l'on constate d'emblée de nouvelles mesures de sécurité mises en place, après l'incident du 16 janvier 2013, et ayant encouragé les travailleurs du complexe à poursuivre leurs tâches et à augmenter les capacités de production du complexe.Le complexe produit actuellement près de 18 millions de m3/jour de gaz naturel, 1.700 tonnes de gaz propane liquéfié (GPL) et 2.000 tonnes de condensat, selon l'ingénieur de production à Sonatrach, Ouled El Mokhtar Boubekeur.De nouvelles mesures de sécuritéSuite à l'attaque terroriste ayant ciblé le complexe, un nouveau dispositif sécuritaire a été mis en place par l'ANP, Sonatrach et les entreprises étrangères opérant au niveau du site. Outre les murs de sable érigés et les tranchées creusées autour du site, des tours de contrôle équipées de matériel de surveillance ultramoderne ont été élevées.Les patrouilles de surveillance ont été également renforcées afin de sécuriser le site 24/24h, et ce, en coordination entre les forces combinées de sécurité et la sécurité interne du complexe, a-t-on appris auprès du responsable de la sécurité interne du complexe, Mohamed Charef.Une autre mesure a été également prise pour faire bénéficier les éléments de surveillance de nouvelles expériences, à travers des sessions de formation pour qu'ils puissent être prêts à faire face aux différentes situations, faisant appel, pour cela, à l'expérience de hauts cadres retraités de l'ANP, a ajouté M. Charef.Dans le cadre des nouvelles mesures prises, un aéroport a été réalisé pour assurer le transport des travailleurs étrangers et nationaux vers différents destinations (Hassi-Messaoud, Djanet et autres villes du pays).Des efforts pour remettre en marche le 3ème train endommagé lors de l'agressionAprès avoir surmonté le choc psychologique, suite à l'agression terroriste, les travailleurs du complexe avaient nettoyé le train de production des résidus de produits chimiques, afin de le protéger de la corrosion. Le matériel fut soumis à un contrôle minutieux. L'opération d'inspection a été achevée, en attendant la reprise prochaine des travaux, selon Taleb Yakoub, chef de service de réhabilitation à Sonatrach.La remise en marche, dernièrement, du deuxième train de production va permettre d'augmenter la production à 23 millions de m3/ jour, selon l'ingénieur de production Ouled El-Mokhtar Boubekeur.La réalisation, en cours, d'une station de réinjection de gaz, va également augmenter la production des puits, a-t-il indiqué.Le 2ème train de production, partiellement détérioré après l'attaque terroriste, a été remis en marche le 22 avril 2014 par des compétences algériennes, vu que les travailleurs étrangers avaient été rapatriés juste après l'agression, a-t-il rappelé.Les nouvelles mesures de sécurité saluées par le partenaire étrangerM. Ingbjorn Refsdal, directeur-adjoint à la société norvégienne Statoil, a salué les nouvelles mesures de sécurité décidées par le gouvernement algérien après l'agression terroriste, révélant, par ailleurs, un retour progressif des travailleurs étrangers, suite au dispositif mis en place pour assurer leur sécurité.Il a aussi exprimé sa grande confiance aux éléments de l'ANP et ceux de la sécurité intérieure du complexe, et s'est dit également confiant quant au retour de l'ensemble des travailleurs étrangers à leurs postes et la poursuite des investissements étrangers en Algérie.Il n'a pas manqué de féliciter les travailleurs algériens ayant poursuivi le travail en l'absence de leurs collègues étrangers, mettant l'accent sur le travail conjoint afin de combler les insuffisances et les manques enregistrés.Le chef de division technique et directeur du complexe par intérim, Kamal Aoues, a soutenu, pour sa part, que l'ensemble des travailleurs exercent leurs activités dans des conditions normales, après avoir été pris en charge par des psychologues après l'attaque terroriste, en sus de la multiplication des activités sportives et culturelles qui ont contribué, de façon positive, au retour à la vie normale.Les travailleurs rencontrés par l'APS à la base de vie de Tiguentourine ont eu une pensée aur martyr Mohamed Amine Lahmar qui a défendu, au prix de sa vie, cette structure considérée comme l'un des piliers de l'économie nationale.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)