Algérie - Revue de Presse

Tiaret


Occupation illégale de logements Le tribunal des flagrants délits a jugé, avant-hier, quinze personnes dont une femme pour « occupation illégale de logements appartenant à l?OPGI. » Les prévenus qui ont défilé devant le président du tribunal ont tenté de faire prévaloir des arguments liés à leur statut social, aux promesses non tenues et à l?indisponibilité de logements locatifs chez les privés. Beaucoup d?entre eux disent qu?ils n?ont pas où aller et une femme, Djamila, employée à l?APC, divorcée et vivant avec un enfant handicapé, a, elle aussi, été sommée de vider les lieux sous peine d?une expulsion manu militari. « D?ici une semaine, si vous ne me ramenez pas de documents, j?appliquerai la loi », dira le président avant de lancer à certains prévenus : « Ne dites pas qu?en purgeant votre éventuelle peine vous allez bénéficier d?un logement. Il faudrait se résoudre à s?inscrire dans la légalité et attendre comme tout le monde son tour. » La liberté provisoire demandée pour cette femme pour s?occuper de son enfant n?aura, elle aussi, pas abouti, et le procès a été reporté au 8 févier. Pour rappel, il y a, dans le seul chef-lieu de wilaya, plus de 70 logements occupés par la force et pour lesquels l?OPGI a intenté des procédures d?expulsion à l?amiable, ponctuées pour la plupart de plaintes au niveau de la justice.

Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)