Adrar - Revue de Presse

Tension dans les stations-service à Adrar


En effet, une désolante image pour un pays producteur d’hydrocarbures; mais celle-ci est due à la rumeur qui circule de bouche à oreille sur une éventuelle pénurie du gasoil engendrée par l’arrêt de production de la raffinerie algéro-chinoise «Soralchin» de Sbâa. Cependant, du côté de Naftal d’Adrar, M.Abdelkader Bensehila affirme qu’il n’y a pas de quoi s’alarmer. La raffinerie est, en effet, à l’arrêt technique et, ce, jusqu’au 12 novembre selon le programme d’activité de Soralchin. «La chaîne au niveau des pompes de distribution n’est pas synonyme de crise pour nous», nous dira-t-il. «Nous sommes arrivés à un épuisement du stock, mais il n’y a pas de quoi s’alarmer car ce n’est pas la première fois que l’on se trouve face à une telle situation, mais qui reste toutefois gérable. Actuellement, tous les usagers sont servis. Cependant, on applique la méthode de rationnement équitable vis-à-vis de nos distributeurs (ndrl: les revendeurs)». En temps normal, Naftal Adrar distribue, tous corps confondus, un volume journalier estimé à 500 m3. D’autre part, M.Bensehila affirme que l’on pourrait parler de crise si la raffinerie prolongeait son arrêt de production au-delà du 12. «Mais nous avions déjà pris nos dispositions pour nous faire assister par la raffinerie de Hassi Messaoud qui a déjà commencé à nous acheminer du fuel». À titre d’information, Naftal dispose de 17 points de distribution de carburant avec 7 sous-traitants dans la wilaya d’Adrar.                                                                                   
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)