Algérie

TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION, La formule Ousratic mise à l’index


La formule Ousratic n’est pas convaincante pour les spécialistes des technologies de l’information. En fait, selon MM. Hamzaoui, Grar et Saïdi, invités du forum El Moudjahid, le contrat n’est pas totalement «innocent». Et même le million de PC est, selon eux, comme un leurre. Cela d’autant plus que, selon M. Hamzaoui, les autorités ont signé une exclusivité avec Microsoft.

 Mais le problème ne se pose pas en terme de pénétration matérielle dans le pays, mais plutôt en terme de contenu. Les trois intervenants, qui sont membres de l’organisation arabe Idjmaâ et ont participé au sommet des TIC de Tunis, raisonnent en terme de contenu informationnel. Car, ont-ils estimé en tant que spécialistes, les sites algériens, institutionnels ou privés, souffrent de manière flagrante d’informations, de contenu. Sur ce plan, l’Algérie est en retard, ont-ils constaté. Par ailleurs, ils ont relevé que les prix du matériel en Algérie sont largement abordables. Ce qui implicitement ne justifie pas la formule Ousratic et la vente concomitante de Microsoft. D’ailleurs, l’exemple des solutions Linux a été donné pour argumenter le propos. L’Algérie importe annuellement, selon les estimations, 200.000 micros. Raison supplémentaire pour dénoncer la formule. Toutefois, ont-ils indiqué, ce n’est pas le paramètre de pénétration qui représente un indicateur, mais plutôt l’usage et les contenus véhiculés. Ce qui, évidemment, ont-ils constaté, fait gravement défaut à tous les niveaux.

 Ce qui veut dire que le pays est en retard par rapport aux voisins sur ce plan, alors que sur les plans matériel et humain, le pays dispose de potentialités. Ces spécialistes, qui réagissent après coup, semblent toutefois suggérer d’autres options sans pour autant les avouer. Le forum a été tout compte fait une occasion pour faire le point sur la situation du pays en matière de TIC et surtout pour dévoiler le manque à gagner.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)