Algérie

Sour El Ghozlane (Bouira) : Des agents de sécurité en grève de la faim Actualité : les autres articles

Sour El Ghozlane (Bouira) : Des agents de sécurité en grève de la faim Actualité : les autres articles
Plus de 100 agents de sécurité de la Société publique de gardiennage et de surveillance, Centre Ouest (SGSCO), assurant la sécurité au niveau de la cimenterie de Sour El Ghozlane, (Bouira), ont entamé, ce dimanche 30 octobre 2011, une grève de la faim, réclamant une prise en charge sérieuse de leur plate forme de revendication remise par le passé à leur direction.
Le recours à ce mouvement de protestation, et motivé, selon leur requête remise à El watan.com, par le mutisme affiché par la direction, qui, selon eux, n'a pas pris en charge leurs doléances, dont celles ayant trait au versement de leurs salaires, de la prime de l'ancienneté, le versements des heures supplémentaires et autres charges.
Ils dénoncent également, les dépassements, dérives et autres sanctions infligés par la direction à l'encontre de plusieurs agents de sécurité. Contacté par téléphone, Besalah Abdelhak, le chef du site et représentant des vigiles au niveau de la cimenterie de Sour El Ghozlane, dira que, « des dépassements graves ont été enregistrés au niveau du site, mais sans que la direction de la SGSCO prenne au sérieux mes différents écrits ».
Et de préciser : « Personnellement, j'ai saisi dans une correspondance les autorités compétentes, dont le wali de Bouira, afin de procéder à l'ouverture d'une enquête au sujet des affaires de corruption enregistrés à ce niveau, mais aucune procédure n'a été engagée à ce jour. Par contre, ce sont des sanctions, et des pressions qui sont tombées sur moi », regrette t-il.
Les protestataires s'interrogent également, sur le sort des primes d'intéressement qui n'ont jamais été versées depuis 2006. Chose que confirme, le rapport élaboré par le gérant de la société en question. Il y a été mentionné dans un rapport, dont nous détenons une copie, que les travailleurs n'ont pas perçu cette prime pour les exercices de 2006, 2007 et 2009. « Ou es passé donc l'argent « les primes de bénéficies) destiné au travailleurs de cette société ' », s'interroge M Besalah. Le montant de ces indemnités avoisine les 8 milliards de centimes.
Contacté au sujet de cette affaire, le DG de la société, M. Chenoufi Badreddine, a rassuré les contestataires qu'ils toucheront leurs salaires avant la fête de l'AÏD El Adha. Et au sujet des primes d'intéressement, notre interlocuteur, a avoué, que la société n'a pas encore recouvré ses créances, évalués à 20 milliards de centimes.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)