Algérie

Souk Ahras


Souk Ahras
Le diabète est la thématique principale de l'Organisation mondiale de la santé «OMS» pour la célébration de la Journée mondiale de la santé.Pour cette année, la prise en charge du pied diabétique et le dépistage du diabète de type 2 ont été le centre d'intérêt de cette journée médicale organisée à Souk Ahras. Indéniablement cette maladie chronique qui a atteint des proportions alarmantes dans de nombreux pays y compris l'Algérie, inquiète les professionnels de la santé, avec une prévalence de 9,5 à 10 % à l'échelle nationale, au terme d'une enquête pour dépistage du diabète de type 2 effectuée par le docteur Laifa à Souk Ahras en 2014. Sur 586 cas dépistés, on a confirmé 79 cas de diabète alors que ces malades l'ignorent jusqu'à ce jour.L'enquête démontre que le taux de diabète à Souk Ahras est très élevé. Il est de l'ordre de 13,2% et l'intervenant persiste et signe qu'une réflexion et prise en charge sérieuse s'imposent et immanquablement le dépistage doit être quotidien et pratiqué par tous les médecins car la prise en charge avec exploration d'un seul diabétique est évaluée à 85 779,03 DA et nous avons environ 3,5 millions de diabétiques en Algérie.En outre, selon les statistiques de l'OMS, le taux de diabète a pratiquement quadruplé depuis 1980 et s'élève à 422 millions d'adultes dont la plupart vivent dans les pays en développement, cette maladie sera la 7e cause de décès dans le monde en 2030.Plus de 150 praticiens d'horizons divers ont participé à cette manifestation initiée par l'association des médecins de Souk Ahras et abritée par la clinique El Manar.On notera la présence d'éminents spécialistes en endocrinologie à l'image du professeur Hachlef Fatma-Zohra du CHU de Annaba. Cette dernière a exposé, lors de sa communication, la prise en charge du pied diabétique et a développé les grands axes de la stratégie thérapeutique, comment traiter l'infection ou recourir à une chirurgie rapide ; en sus l'intervenante a détaillé la justification du choix du pansement qui doit être adapté à chaque type de plaie et le rôle du podologue et le taux de cicatrisation qui est autour de 80%.D'autres recommandations ont été vulgarisées à des milliers de diabétiques dans ce contexte, le docteur Nouri, seconde conférencière, a choisi comme thème «Pied diabétique à risque» elle a soulevé l'importance de la prévention du pied afin d'éviter les complications qui mènent à l'amputation.'selon elle, le pied diabétique est très vulnérable et a une prévalence de 1,8 à 7,4% et le taux d'amputation est inouà?. Il y a une amputation toutes les 30 secondes à travers le monde, soulignant que le diabète est un problème de santé publique et doit être diagnostiqué tèt. Inspecter les pieds, les palper doivent se faire à chaque consultation et enfin l'éducation thérapeutique spécialisée du patient est le moyen le plus important pour éviter les complications.Cette rencontre scientifique a été clèturée avec présentation d'un atelier intitulé «Cherchons ensemble les bonnes chaussures et les bonnes chaussettes, les jeux d'objets dangereux et les objets utiles pour les soins des pieds diabétiques».


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)