Algérie

Son absence dure depuis dix jours

De folles rumeurs refont surface Diverses informations contradictoires continuent à circuler au sujet de l’absence du président Bouteflika. Depuis plus d’une semaine, en effet, aucune image de lui n’a été montrée à la télévision pour faire taire la rumeur faisant état d’une rechute de sa maladie. Des hypothèses sont formulées ici et là par des cercles proches de la présidence qui avancent l’idée que le président Bouteflika travaille et se déplace chaque jour à son bureau mais aurait exigé un «peu de répit» dans son calendrier afin de continuer à travailler tranquillement sur des dossiers jugés «très lourds». Parallèlement, une information faisait le tour, hier, de la Maison de la presse, venant remettre en cause cette hypothèse. Certains directeurs de publication ont été invités dernièrement par les services de la présidence à remettre leurs passeports en vue d’effectuer le voyage avec le président Bouteflika en Arabie Saoudite, plus précisément à Riad dans le cadre du sommet des chefs d’Etats arabes programmé pour le 27 mars prochain. Or, et contre toute attente, le voyage aurait été annulé et les journalistes priés de récupérer leurs documents. Une semaine après la publication d’un article faisant état du déplacement du président à l’hôpital du Val de Grâce, la presse et l’opinion publique restent ainsi toujours en attente d’un communiqué officiel pour confirmer ou infirmer ces «informations». Mais c’est un black-out total qui est scrupuleusement observé par les officiels en charge de la communication. Nombre d’observateurs nationaux se sont alors interrogés, ces derniers jours, sur l’absence non expliquée du président Bouteflika de la scène politico-médiatique. Selon d’autres sources, généralement fiables, le président Bouteflika aurait pris quelques jours de vacances et en aurait profité pour accompagner sa mère en Belgique pour y subir des soins médicaux. L’opinion publique s’est fait également l’écho sur l’absence (plus de dix jours) du chef de l’Etat, Abdelaziz Bouteflika et de sa disparition de la scène politique nationale ouvrant ainsi la brèche à de folles rumeurs colportées dans les places publiques et relayées auprès de la presse. Cette absence «physique» du président Bouteflika a coïncidé avec les derniers préparatifs liés à la vaste opération militaire que l’armée lance dans diverses wilayas du centre du pays, notamment en Kabylie pour y déloger les derniers récalcitrants du GSPC et en finir, une fois pour toutes, avec le problème du terrorisme qui n’en finit pas d’empoisonner la vie politique et économique du pays. Cette opération militaire est conjuguée à une certaine effervescence politique (élections législatives et communale et révision de la constitution) qui anime le pays.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)