Algérie - A la une

Sofiane Djilali à "Liberté" "Le pouvoir est en train de mentir sur la santé du Président"



Sofiane Djilali à "Liberté" "Le pouvoir est en train de mentir sur la santé du Président"
Dans cette déclaration à Liberté, le président de Jil Djadid évoque d'abord l'absence du président de la République. "Si le président de la République était montrable, il aurait été montré pour qu'il soit mis fin à toutes les spéculations", soutient-il à ce propos, estimant que "le pouvoir veut gagner du temps et il a déjà gagné 45 jours". Un brin ironique, Sofiane Djilali se gausse des responsables qui répètent à qui veut les croire que les institutions du pays ne sont pas paralysées. "Les partisans du Président disent que tout fonctionnent normalement. Alors, dans ce cas, on leur demande de supprimer tout simplement le poste de président de la République. Pourquoi subvenir aux charges d'un poste puisqu'il est inutile. Pour être sérieux, le président de la République est un personnage public qui appartient à la République, on ne peut pas dans ces conditions faire valoir le caractère privé de sa santé. Le destin du pays est lié au personnage du président de la République, surtout dans notre système présidentialiste." Le président de Jil Djadid dit ne pas croire un traître mot de la communication officielle sur la santé du Président. "Il est clair que pendant ces 45 jours, les représentants du pouvoir nous ont mentis", soutient-il mordicus en se demandant "à quoi espèrent-ils aboutir '" Pour lui, la situation actuelle pose un problème de responsabilité. "La nuée de la clientèle veut perdurer le plus longtemps possible, mais la responsabilité d'un homme d'Etat l'oblige de mettre les intérêts du pays au-dessus des intérêts des personnes." Puis de pointer un certain nombre de phénomènes liés justement à l'absence du Président. "Lorsque l'autorité politique et politique n'est plus, on assiste à des phénomènes de rejet de l'ordre, de la discipline, la sécurité est mise en danger, les appétits ont le temps de prendre de l'ampleur, les coulisses tournent à plein régime", égrène-t-il, estimant que les symptômes de cette pièce sont maintenant visibles au sein de la population.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)