Algérie

SNTA de Constantine

La section syndicale des retraités de la SNTA de la commune de Constantine monte de nouveau au créneau pour exiger que les revendications sociales des travailleurs retraités, soumises depuis 2012 à la direction du complexe SNTA d'El Khroub, soient prises en compte.Des revendications pour lesquelles ladite direction continue de tergiverser, selon Mohamed Lifa, président du bureau syndical, ce qui a contraint ces travailleurs retraités à intenter une action en justice pour recouvrer des droits qu'ils estiment légitimes. Des droits qui s'articulent autour de trois points revendicatifs : l'annulation de la note mise en vigueur le 17 mai 2012 portant suppression de la ration de cigarettes dont bénéficient depuis 50 ans les retraités de l'entreprise, la régularisation du personnel retraité victime d'erreurs administratives avec indemnisation rétroactive depuis 2007 sur l'expérience professionnelle (IEP) et enfin leur permettre de bénéficier, comme cela a été le cas depuis plus de 40 ans, de la mutuelle sans obligation de cotisation de 1% du salaire.Les représentants des travailleurs retraités de la SNTA, qui se sont déplacés en début de semaine à notre rédaction, soulignent, pour rappeler les faits, avoir intenté une action en justice à l'encontre de la direction de la SNTA d'El Khroub en 2014. Le tribunal de Constantine avait désigné à l'époque un expert pour évaluer le taux des indemnités sur l'expérience professionnelle et la valeur en espèces de la ration de cigarettes dont devraient bénéficier les retraités de la SNTA.Les conclusions de cet expert jugées impartiales ont été récusées, soulignent ces travailleurs, et une plainte a été introduite le 19 septembre au tribunal de Constantine afin de les dénoncer. Les travailleurs retraités de la SNTA lancent, à ce titre, un appel pressant à la justice afin qu'elle les rétablisse dans leurs droits. Il convient de préciser que nous avons essayé de joindre par téléphone le directeur du complexe SNTA d'El Khroub afin d'obtenir des éclaircissements sur cette affaire, mais nos tentatives sont restées vaines.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)