Algérie - Revue de Presse

Skikda



Sur le qui-vive Depuis les inondations du 13 et 14 janvier dernier, une psychose semble avoir gagné les habitants de Skikda. Dès que la pluie persiste, les citoyens, aigris par les grandes pertes des précédentes inondations, se ruent sur les standards de la radio locale et de la Protection civile à la recherche d?informations au sujet des niveaux des deux cours d?eau qui traversent la ville, le Zeramna et le Saf Saf. Hier dans l?après-midi, des rumeurs amplifiées laissaient croire que des lâchers consistants allaient être opérés au niveau du barrage de Guenitra. Chose qui a été impossible de confirmer, bien que le cours d?eau eût atteint des niveaux assez inquiétants. La rumeur a été d?ailleurs consolidée par la présence de responsables locaux devant les oueds, en plus de l?évacuation de plusieurs établissements scolaires qui les longent. Un responsable communal tiendra cependant à rassurer en déclarant que ce n?était là qu?une mesure préventive. Mais il reste à mentionner que malgré l?importance des averses qui ont concerné la ville durant toute la journée d?hier, il n?a été signalé aucun incident majeur, mis à part des chutes de pierres survenues au niveau de la route de l?ilot des Chevriers. D?après la Protection civile, aucun blessé n?est à déplorer. Quant aux informations rapportées par la vox populi faisant état de plusieurs décès qui auraient été enregistrés ces dernières 24 heures à Skikda, toutes les sources contactées (services hospitalisers, Protection civile, cellule de communications...) ont tenu à démentir ces informations, en affirmant que le mauvais temps, qui caractérise la ville depuis mardi dernier, n?a fait aucune victime sur l?ensemble de la wilaya. Par ailleurs, dans l?après-midi d?hier, un important glissement de terrain s?est produit dans la ville de Collo. Une bâtisse abritant quatre familles située à la rue Didouche Mourad, plus connu sous Dar Bougueroua est restée presque suspendue après l?éboulement. L?ensemble des locataires a été évacué hier. Trois des familles auraient préféré passer la nuit chez des parents alors que les 13 membres de la quatrième famille ont été logés au niveau du siège de la commune. Pour de plus amples détails et malgré moult tentatives de joindre le P/APC de Collo, nos tentatives se sont limitées au standard de l?APC qui a refusé de passer notre communication bien que le maire se trouvât juste dans les parages. Selon d?autres sources, les 13 membres de cette famille auraient été orientés vers l?hôpital de Collo. On n?en saura pas plus.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)