Algérie

SITUATION DES HEMOPHILES À BEJAIA Les enfants de moins de 15 ans, les plus vulnérables

SITUATION DES HEMOPHILES À BEJAIA Les enfants de moins de 15 ans, les plus vulnérables
Les membres de l'association interpellent le représentant du gouvernement au niveau de la wilaya pour la prise en charge des hémophiles, comme le stipulerait une circulaire ministérielle, qui n'est pas respectée 'par certains directeurs d'hôpital", comme cela a été dénoncé.
La situation des hémophiles dans la wilaya de Béjaïa est loin d'être facile. Selon le président de l'association Union des hémophiles, M. Idir, leur 'calvaire" est quotidien et le moindre 'traumatisme peut leur être fatal". Seulement, leurs requêtes adressées aux autorités locales pour des prises en charge sont restées lettre morte. Les membres de l'association reviennent néanmoins à la charge avec un nouveau courrier dont une copie a été adressée au ministre de la Santé.
Les journalistes de la presse écrite y sont, quant à eux, pris à témoin. On a rappelé dans la missive que 'la maladie est caractérisée par des hémorragies au niveau des articulations". Une hémorragie peut en outre survenir et de manière instantanée 'après un effort physique". Les plus exposés, a-t-on expliqué, ce sont les enfants de moins de 15 ans. Ils ne se soucient pas trop des conséquences qui peuvent découler de leurs efforts. Après ce bref rappel, les membres de l'association interpellent le représentant du gouvernement au niveau de la wilaya pour la prise en charge des hémophiles, comme le stipulerait une circulaire ministérielle, qui n'est pas respectée 'par certains directeurs d'hôpital", comme cela a été dénoncé. Lesdits directeurs refuseraient des traitements à domicile aux hémophiles de la wilaya de Béjaïa, alors que ces déplacements seraient courants dans les autres wilayas du pays, et ce, depuis plusieurs années déjà. Béjaïa ne serait-elle pas située sur le territoire de la République ' Conséquences : les patients hémophiles et leurs familles sont contraints de supporter des surcoûts liés au transport. Au moindre saignement, ils doivent effectuer des va-et-vient vers les hôpitaux. Pis encore, lorsque survient une hémorragie, cela se traduit pour l'hémophile par la douleur, le stress, une consultation en urgence, un arrêt de toute activité, qui peut durer parfois plusieurs jours. Ou encore rater un examen qu'on a mis des semaines à préparer. Il peut en outre causer d'énormes préjudices aux jeunes hémophiles, si le traitement est reçu tardivement. On parle d'un risque élevé de séquelles orthopédiques.
M. O
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)