Algérie - Associations d'Art et de culture

Siège de l'association culturelle féminine ANZA à Boudjima (Tizi Ouzou)



Siège de l'association culturelle féminine ANZA à Boudjima (Tizi Ouzou)


Un travail remarquable est accompli par l'Association Anza pour la valorisation et la promotion de la femme.

Anza est une association culturelle exclusivement féminine à Boudjima, une commune de la wilaya de Tizi-Ouzou, qui a vu le jour le 29 octobre 1998 sous l'impulsion de quelques jeunes filles de la région. Le nom donné à l'association n'est pas venu par hasard, mais est profondément significatif.

En effet, Anza, dans la mythologie berbère, possède une interprétation importante. Il s'agit d'un cri que l'on entend au lieu et à l'heure où quelqu'un a été assassiné et qui continue tant que l'âme du défunt n'est pas vengée. "Le choix de cette appellation, nous explique Mlle Oulmi Djedjiga, présidente de l'association, obéit à notre souci et à notre désir de ressusciter la femme kabyle, grande et noble à travers l'histoire et de la promouvoir en lui offrant un cadre où elle peut s'épanouir. Notre action vise les filles des divers villages de notre région que nous aidons à réaliser leurs vœux professionnels et vocations pour s'insérer dans la société." C'est une sorte d'allégorie que nos courageuses jeunes filles ont décidé de conjuguer à la réalité sociologique de la femme algérienne et kabyle en particulier, "socialement assassinée", qu'elles ont juré de venger.

Dans ce sens, notre interlocutrice nous apprendra que des cours d'alphabétisation sont organisés au profit des femmes, celles généralement nées dans les années 1950, en tamazight en premier lieu, puis en français et en arabe par la suite. Ce travail est rendu possible et efficace grâce au concours de l'Office national d'alphabétisation. Ce travail est complété par un autre en direction des filles ayant quitté l'école prématurément. "Nous agissons de concert avec les centres de formation de Tizi-Ouzou et d'Aït Aissa Mimoun vers lesquels nous orientons les filles qui ont un bon niveau, parmi toutes celles que nous recevons et que nous initions aux divers métiers comme la couture, la coiffure, la broderie" pour l'obtention d'un diplôme d'État. Beaucoup d'entre elles ont une réussite exemplaire dans leur vie professionnelle aujourd'hui. Des cours en psychologie, gynécologie, droit, etc. sont également organisés avec l'apport de la Ligue de prévention de Tizi-Ouzou.

Sur un plan purement culturel, les sympathiques et dynamiques jeunes filles d'Anza se sont distinguées par la récupération des recettes de l'art culinaire ancestral kabyle qu'elles exhibent avec beaucoup de fierté à chacune de leurs sorties lors de manifestations culturelles auxquelles elles prennent part, des divers villages de Kabylie, à Alger et Aïn Defla en passant par les cités universitaires et le Festival africain. Ces plats, dont elles ne cessent de louer les vertus médicinales, constituent pour elles un patrimoine

Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)