Algérie

Session criminelle de Bejaia


Perpétuité pour avoir tué sa sœur de 12 ans C’est une affaire d’homicide volontaire avec préméditation et viol sur mineure de moins de 16 ans, que le tribunal criminel près la cour de Bejaia a eu à examiner hier en appel. Lors du premier jugement qui a eu lieu le 30 novembre 2004, l’accusé avait été condamné à une peine de réclusion criminelle à perpétuité. La même peine a été prononcée, cette fois-ci encore, bien que le procureur général, après une longue intervention, ait requis la peine capitale contre l’accusé. Les faits remontent à la journée du 23 décembre 2003. Ce jour-là, selon le procureur général, sous prétexte de ramasser du bois pour le chauffage, il emmène sa jeune sœur dans la forêt. Vers quatre heures de l’après-midi, à l’orée de la forêt, alors qu’ils s’apprêtaient tous deux à regagner la maison, l’accusé R. M. assène, de toutes ses forces, un coup de manche de pelle à sa jeune sœur. Le procureur général précisera, au cours de son réquisitoire, que la victime a reçu 14 coups au total, 9 au cou et 5 autres à la tête. Son forfait accompli, il s’est mis à traîner la victime dans la forêt, sans doute pour cacher sa dépouille sous des feuilles mortes. C’est d’ailleurs les traces laissées par le corps traîné et le sang sur le sol qui ont permis aux gens du village de retrouver le corps de la victime. S’appuyant sur le certificat médical établi par le médecin légiste, le procureur général parlera également de traces de sperme relevées dans l’anus de la victime. A la barre, l’accusé ne reconnaîtra que le fait d’avoir frappé sa sœur avec un manche de pelle et précisera que son intention n’était pas de la tuer mais seulement de la corriger.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)