Algérie

Selon Hamid Grine

Selon Hamid Grine
Le responsable de la société IMMAR Research and Consultancy, Brahim Sail, a estimé, il y a trois jours que le marché de la publicité en Algérie a quelque 350 millions de dollars par an.Or, pas plus tard que jeudi dernier, le ministre de la Communication, Hamid Grine, conteste ce chiffre tout en annonçant lors d'une conférence de presse en marge de sa visite dans la wilaya de Tissemsilt que la valeur du marché de la publicité en Algérie avoisine les 200 millions de dollars (près de 20 milliards de DA).Mieux encore, le ministre a souligné que le chiffre de 350 millions de dollars avancée dans un récent sondage sur le marché de la publicité est "douteux", affirmant que "la vraie valeur de ce marché en Algérie avoisine les 200 millions de dollars". M. Grine a ajouté que le taux de publicité de l'agence nationale d'édition et de publicité (ANEP) dans la presse écrite publique et privée a baissé à 9 pour cent. Il est utile de rappeler que selon l'étude réalisée par la société IMMAR Research and Consultancy, les dépenses de la publicité dans les médias en Algérie a dépassé les 10 milliards de dinars durant le 1er trimestre de 2015, en hausse de 42% par rapport à la même période de 2014.Au 1er trimestre 2015, les dépenses publicitaires "pluri-media" étaient de 10,290 de milliards de dinars, progressant de 42% par rapport à la même période de 2014 où il était de 7,258 milliards de DA, précise IMMAR, dans cette étude relative à l'investissement publicitaire dans la télévision, la radio et la presse. IMMAR relève, toutefois, une diminution du nombre d'"annonceurs actifs" avec 276 annonceurs au 1er trimestre de 2015 contre 291 au 1er trimestre 2014, alors que le volume de diffusion a connu une augmentation passant ainsi de 92.999 diffusions au 1er trimestre 2014 à 131.002 au 1er trimestre 2015. Le responsable d'IMMAR, Brahim Sail, a indiqué à l'APS que l'étude, réalisée sur la base des tarifs catalogues annoncées avant d'éventuelles remises, inclut aussi la publicité qui passe par l'Agence nationale d'édition et de publicité (ANEP) mais n'inclut pas les petites annonces et l'affichage publicitaire dans les lieux publics. Pour revenir à la conférence de presse qu ministre qu'il a animée à Tissemsilt, il est revenu sur le volent formation qui est son véritable cheval de bataille.Ainsi, M. Grine a indiqué, à ce propos, que le ministère de la Communication a organisé 16 sessions de formation au profit de journalistes, déplorant le fait que "50 pour cent des journalistes dans notre pays ont besoin d'une formation". Il a , en outre, affirmé, dans ce contexte, que les journalistes doivent manifester leur volonté de se former davantage dans le métier, afin, a-t-il expliqué, d'améliorer leurs niveaux. Dans le même ordre d'idée, le ministre a souligné que les responsables de journaux nationaux doivent œuvrer à faire bénéficier leurs journalistes de stages de formation de longue durée, au lieu des formations d'une demi-journée en usage actuellement. Le ministre a annoncé, à cet égard, une session de formation prochaine au profit des journalistes de différents organes de presse, qui sera encadrée, a-t-il dit, par des grands noms de la presse dans le monde. M. Grine a rappelé, également, aux journalistes la nécessité de vérifier et de confirmer l'information en "permanence", avant sa publication. Il a indiqué, par ailleurs, qu'un bureau chargé de l'étude du projet de création d'une Entreprise de distribution de journaux a proposé trois variantes qui sont en phase d'évaluation. Il a annoncé, en outre, la venue au mois de novembre prochain du responsable de la ville de la production médiatique du Caire (Egypte). Cette visite, a-t-il précisé, intervient dans le cadre des échanges d'expériences entre les deux pays en matière de production médiatique et cinématographique. Concernant ses activités dans la wilaya de Tissemsilt, le ministre a procédé, dans le cadre de sa visite dans la wilaya, à la mise en service du système d'échange de programmes radiophoniques MENOS au siège de la radio de Tissemsilt. Le ministre de la Communication a visité la station de diffusion radio et télévisée TDA de Sidi Bentamra sur le hauteurs de la ville de Tissemsilt qui renferme un émetteur de transmission de 2500 watts. Il a annoncé, lors d'une émission radio, que le taux de couverture de la radiodiffusion de la wilaya devra atteindre 95 pour cent d'ici fin 2016 contre 70 % actuellement. Le problème de la couverture de la radiodiffusion à travers tout le territoire national sera résolu à la fin de 2017, a conclu le ministre de la Communication, M. Hamid Grine.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)