Algérie - Revue de Presse

Secteur de l?énergie



L?université interpellée pour s?adapter Le forum international sur la formation dans le secteur de l?énergie et des mines, dont les travaux prendront fin aujourd?hui, a commencé hier après-midi à attirer davantage l?attention des participants. Le motif, ce sont les exposés faits sur les expériences nationales. Le partenariat entre Sonelgaz et l?université de Batna, présenté par Mme Y. Bahmed, a révélé le chemin qui reste à parcourir pour faire aboutir certains objectifs. Les deux parties travaillent ensemble depuis quelques années pour la formation de 77 cadres en sécurité industrielle et 60 cadres en maîtrise de l?énergie. L?université de Batna dispose d?un département en hygiène et sécurité et d?une unité de recherche en maîtrise de l?énergie qui travaille en collaboration avec l?université technique de Berlin. Ce qui est sûr, malgré la disponibilité de l?université, c?est qu?elle ne dispose pas encore de tous les éléments qui permettraient de répondre aux besoins de l?entreprise en matière de formation. Au même titre que le secteur de la production, l?université doit s?adapter à la nouvelle donne et offrir « un meilleur service » en matière de formation. C?est en quelque sorte le thème de l?exposé fait par Mme Y. Youcef Ettoumi, maître de conférence à l?USTHB, et qui constitue une sorte de « réflexion à propos des aspects qualitatifs de la formation initiale des ingénieurs algériens à l?horizon 2012 ». En résumé, l?intervention montre que tout le système de formation des ingénieurs doit être revu de fond en comble pour s?adapter aux nouveaux besoins de l?entreprise et du développement économique. T. Laurenson de la Robert Gordon University Aberdeen, qui est devenue une référence dans le secteur de la formation pour les hydrocarbures au niveau mondial, a expliqué, à travers les structures de son université, l?évolution de la formation dans le domaine du pétrole et du gaz. Ce qui en fait un partenaire très recherché par plusieurs pays pétroliers. Sonatrach est en partenariat avec cette université pour des formations supérieures en économie pétrolière, en HSE, en business administration, en sécurité et risque et en perfectionnement en anglais pour les cadres dirigeants. Dans son intervention, M. Laurenson a expliqué le souhait de la Robert Gordon University de transférer son savoir-faire à Sonatrach. M. A. Nacer, le directeur du groupement IAP-CN, a exposé la stratégie en matière de formation de Sonatrach qui, comme les grands groupes pétroliers, depuis une dizaine d?années, doit édifier sa Corporate University. Si le bilan historique, depuis la création de l?IAP en 1965, semble positif, puisqu?il a permis à la compagnie nationale de se construire, y compris grâce au partenariat avec les internationaux comme l?IFP de Paris ou l?Institut Goupkine de Moscou, les défis qui attendent le groupe sont encore plus importants. Si Sonatrach veut réellement s?internationaliser, elle doit rester compétitive. Et pour rester compétitive, elle doit se hisser aux standards internationaux en matière de formation. En fin de journée, William Ryan de l?Institut technologique du gaz de Chicago (Gas Technology Institute Chicago) devait intervenir sur la formation et la recherche dans le transfert de technologie.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)