Algérie - Revue de Presse

Santé



Attention, médicaments dangereux ! L?annonce a fait mouche auprès des médias français. Le Celebrex et le Vioxx sont accusés d?augmenter les risques cardio-vasculaires, annonçait le quotidien Le Monde dans son édition de lundi 20 décembre. Ces deux anti-inflammatoires administrés pour soulager les douleurs d?arthrose et de polyarthrite rhumatoïde sont toujours en vente chez la plupart des pharmaciens de la capitale algérienne. Et pour cause, aucune instruction ne leur a été donnée. Une pharmacienne de Douéra expliquera : « Il est toujours en vente dans ma pharmacie car je n?ai eu aucun écho de la part d?un médecin de la santé ou d?un délégué des laboratoires. Mais je suis au courant de l?information grâce à la parabole. » S?il reste utile de préciser que le Celebrex n?a pas non plus été retiré de la vente en France, le Vioxx a été retiré par le fabricant lui-même (Merck) du marché mondial, le 30 septembre dernier. C?est une étude parrainée par le National Cancer Institute aux Etats-Unis qui avait alerté le fabricant Pfizer des dangers du Celebrex. A Alger, le centre national de pharmacovigilance n?a pas pu se prononcer. En effet, le professeur Hallali était en réunion. De même, nos interrogations sont restées lettre morte auprès du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière. « Ils attendront probablement l?écoulement des stocks de ce médicament avant d?intervenir », commentera la pharmacienne de Douéra. Et de préciser : « S?il est jugé nécessaire de l?interdire. » Difficile à croire pourtant que le produit sera retiré de la vente car « il s?agit d?un produit très demandé, un anti-inflammatoire de dernière génération qui a l?avantage de ne pas provoquer de problème gastrique », déclare un jeune pharmacien situé près du marché Khelifa Boukhalfa à Alger. Une pharmacienne située au 1er Mai à Alger, visiblement apeurée de commettre une bévue, déclare au contraire qu?elle a retiré le Celebrex de ses étagères.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)