Algérie

SALLE IBN-ZEYDOUN Hommage à El-Ankis

Le chaâbi sera à l'honneur ce soir à la salle Ibn-Zeydoun à l'occasion d'un hommage à Boudjemaâ El-Ankis. La soirée commencera vers 19h30 par un concert de musique instrumentale inspirée de chansons interprétées par El-Ankis. L'orchestre de 14 musiciens sera dirigé par Djamel Thaalebi.
Ensuite, est prévue la projection d'un film documentaire sur cheikh Boudjemaâ El-Ankis. Les artistes Nardjess, Hakim El- Ankis (le fils du cheikh) et Abdelkader Chaou vont ensuite se succéder sur scène. D'autres artistes, notamment Mehdi Tamache (un des élèves d'El-Anka), seront présents ce soir à la salle Ibn-Zeydoun à l'occasion de cet hommage au maître et qui sera organisé par l'Office Riadh El-Feth (Oref). El-Ankis, de son vrai nom Mohammed Boudjemaâ, est né le 17 juin 1927 à la Casbah d'Alger au sein d'une famille originaire d'Azeffoun (comme El- Anka, Iguerbouchen et d'autres grands artistes algériens). Il fait partie des artistes qui, grâce à la collaboration avec l'auteur et compositeur Mahboub Bati, ont donné un nouveau souffle à la chanson chaâbi concurrencée au début des années 1960 par le rock et la musique occidentale légère. Contrairement à ce que pensent beaucoup de gens, Boudjemaâ n'est pas un élève d'El-Anka. Le surnom «El-Ankis» qui veut dire, entre autres, le «ankaien», lui aurait été donné parce qu'il défendait souvent Hadj El-Anka qui, à l'époque, avait beaucoup d'adversaires dans le monde du chaâbi.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)