Algérie

Saïda Les entrepreneurs se ressaisissent et menacent...



La médiathèque du CLS a abrité, lundi, une rencontre des entrepreneurs affiliés à l'UGEA où un véritable SOS fut lancé afin «de sauver les opérateurs locaux asphyxiés par la hausse des prix des matériaux de construction et la bureaucratie», tiennent-ils à souligner. Les présidents de l'UGEA, de la CGOEA et du CNP ont, tour à tour, pris la parole pour dénoncer «la spéculation, l'augmentation des prix et les contraintes administratives rencontrées reléguant la wilaya de Saïda à une posture qui ne devrait pas être la sienne de par sa position géostratégique», regrettera M. Benalioua Belkacem et «d'inviter les organisations du secteur à se solidariser pour surmonter les contraintes». Quant au président de l'UGEA, qui s'excusera auprès de ses pairs, de l'éclipse due à d'autres engagements, il mettra en exergue l'insatisfaction des besoins et sollicitera «la compensation des pertes, la révision des indices et du dossier de soumission». «Nous serions obligés de recouvrir à la grève si aucune ouïe attentive ne prenne en considération nos revendications» dira-t-il. «La wilaya de Saïda cumule les problèmes», ajoutera-t-il, conforté dans son affirmation par un jeune entrepreneur freiné dans son élan par l'attestation de bonne exécution ou d'activité des années antérieures à la soumission et d'interroger l'assistance «d'où voulez-vous que je l'obtienne du fait que je suis nouveau dans la branche?». Un autre intervenant remettra en cause l'exigence de la liste du matériel et de questionner à son tour «et qu'est-ce que la sous-traitance, d'autant que des jeunes ont bénéficié de prêts d'acquisition d'engins et de véhicules lourds?» Le président rappellera que «l'union doit renouveler son bureau et sollicitera, de ce fait, l'adhésion de tous les entrepreneurs afin de redonner un nouveau souffle à cette force ramollie par la diffusion de ses rangs».
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)