Algérie

Sahara Occidental: le Maroc ne peut continuer à entraver le processus de négociations

"Le Maroc ne prend aucune initiative pour parvenir à une solution ou à un règlement pacifique de la décolonisation du Sahara Occidental et s'emploie au contraire à maintenir le statu quo en poursuivant le pillage des richesses du Sahara Occidental au détriment du peuple sahraoui qui souffre de la privation de son droit à jouir des richesses de son pays et à vivre dans la dignité et la liberté", a déclaré à la presse le premier ministre sahraoui en marge de la clôture des travaux de la 9è édition de l'Université d'été des cadres et militants du Front Polisario et de la RASD dans la wilaya de Boumerdes.Il a précisé que le Maroc qui continue à entraver le processus de négociations "a commencé à imposer encore des conditions en avançant l'idée qu'il ne saurait y avoir de négociations sans parler d'autonomie".
"Le Maroc ne peut continuer à fuir ses responsabilités et ses engagements vis-à-vis des résolutions onusiennes."
Concernant les manœuvres de certaines parties européennes visant à contourner la loi pour exploiter les richesses naturelles du Sahara Occidental, le Premier ministre sahraoui a averti que toute partie essayant de se soustraire à la décision de la Cour de justice de l'UE (CJUE) aura a faire face aux lois européennes claires en ce sens, et qui ont réaffirmé pour la 3è fois que le Sahara Occidental et le Maroc sont "deux territoires séparés et distincts".
Lire aussi: Accord UE-Maroc incluant les territoires sahraouis: le Polisario condamne fermement
M. El Ouali Akik a indiqué que toutes les tentatives marocaines pour l'exploitation illégale des ressources naturelles du Sahara Occidental "sont vouées à l'échec puisque elles n'ont aucune légitimité d'autant plus que le représentant unique et légitime du peuple sahraoui, le Front Polisario, est seul habilité à traiter avec les compagnies et pays étrangers souhaitant investir ou exploiter les ressources sahraouies".
A ce propos, il a appelé les entreprises étrangères, y compris occidentales à coopérer avec le représentant légitime du Sahara Occidental pour l'exploitation de ses ressources naturelles.
Par ailleurs et évoquant les travaux de la 9e édition de l'université d'été, M. Akik a affirmé que la forte présence des différentes forces politiques (partis, organisations de la société civile et corps diplomatique accrédité à Alger) "a constitué une force et a permis de donner une plus grande dimension à cette rencontre et de réitérer la solidarité du peuple et de la direction algériens à la cause sahraouie".
D'autre part, le Premier ministre sahraoui a dénoncé avec force "les pratiques coloniales répressives" de l'Etat occupant marocain contre les civils sahraouis sans défense, y compris les tentatives de liquidation physique.
"La souffrance du peuple sahraoui persiste toujours à cause de la poursuite de l'occupation de ses terres avec tout ce que cela induit comme exode répression, persécution, confiscation des libertés et pillage des ressources naturelles outre l'entrave du processus d'un règlement juste à la cause".
Lire aussi: Le Polisario met en garde contre les tentatives de violer les décisions de la CJUE
Les travaux de la 9e édition de l'Université d'été des cadres et militants du Front Polisario et de la RASD ont été clôturés ce mercredi en présence du secrétaire général du parti du Front de libération nationale (FLN), Djamel Ould Abbas, des vice-présidents du Conseil de la nation et de l'Assemblée populaire nationale (APN), de plusieurs ambassadeurs et de représentants de partis, d'instances et d'organisations.
Ont participé à cette 9èmpe édition organisée, sous le slogan "Le 45ème anniversaire de la création du Front Polisario et du déclenchement de la lutte armée: serment et continuité jusqu'à l'indépendance et la liberté", plus de 400 cadres ainsi qu'une délégation des droits de l'homme venant des régions sahraouies occupées.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)