Algérie

Russie : Poutine maintient le cap de l'économie


Russie : Poutine maintient le cap de l'économie
Le président russe Vladimir Poutine a promis de maintenir le cap de sa politique économique malgré des "signaux alarmants" et les critiques de son ancien ministre des Finances qui l'a accusé de se contenter de "demi-réformes".
"Il y a des débats mais les bases de notre politique restent inchangées", a martelé le chef de l'Etat qui répondait en direct à la télévision aux questions des Russes. Vladimir Poutine a évoqué les "signaux alarmants liés au ralentissement du rythme de la croissance", qu'il a expliqués par la crise dans la zone euro, où se trouvent les principaux partenaires commerciaux de la Russie, et par "une politique du crédit trop stricte" qui bride l'activité.
La croissance a ralenti à 1,1% au premier trimestre par rapport à la même période un an plus tôt. Le gouvernement vient de réduire sa prévision de croissance pour 2013 à 2,4% contre 3,6% attendu auparavant et après 3,4% l'an dernier. Ce coup de frein à l'activité a poussé le président à demander à son gouvernement de plancher sur des mesures de relance. Présent dans le studio, Alexeï Koudrine, ministre des Finances entre 2000 et 2011, a vivement critiqué la politique actuelle du gouvernement. "Un système de demi-mesures et de demi-réformes ne va pas fonctionner", a jugé cette figure très influente dans les milieux économiques. "A l'heure actuelle nous n'avons pas de programme pour sortir le pays de sa dépendance au pétrole", a-t-il estimé. Vladimir Poutine s'est livré à un éloge de son interlocuteur et reconnu qu'il lui avait proposé de revenir au pouvoir, sans préciser à quel poste. "Des propositions lui ont été faites, il a refusé", a indiqué le président, confirmant des rumeurs récurrentes.
Il a cependant estimé que si M. Koudrine était "le meilleur ministre des Finances", il ne ferait un aussi bon ministre des Affaires sociales. "Prendre des mesures économiques difficiles sans regarder les conséquences sociales n'est pas toujours justifié, surtout dans notre pays où les revenus de nos citoyens restent très modestes", a estimé le président. Plus généralement, Vladimir Poutine a balayé les appels à un remaniement du gouvernement. "J'ai bien sûr entendu des appels à limoger ou bien un ministre, ou bien l'ensemble du gouvernement. Chers amis, j'attire votre attention sur le fait qu'il faut être très exigeant avec le pouvoir à tous les niveaux, mais aussi sur le fait que cela ne fait même pas un an que le gouvernement est au travail", a-t-il déclaré.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)