Algérie

Révélations


Révélations
Gourcuff a déballé tout ce qu'il avait sur le c?ur. Absolument tout et a même dévoilé les motifs de son divorce avec l'Algérie. Des révélations qui renseignent sur les conditions précaires dans lesquelles il accomplissait sa mission. Il est venu pour un projet mais manifestement, ils lui ont mis les bâtons dans les roues et l'ont sciemment empêché de le mettre en place.«Tout mon travail sur la formation est resté dans le tiroir» et «je n'étais pas heureux» sont deux phrases lâchées par le Breton pour exprimer les raisons qui l'ont conduit à lâcher les rênes et à quitter l'équipe nationale. Ce qui explique cet environnement délétère dans lequel il a travaillé le long de sa présence en Algérie. Il n'y a plus aucun doute, le Breton a été directement ou indirectement forcé de jeter l'éponge. Cet épisode nous renvoie inévitablement à celui d'Halilhodzic, lui aussi victime de cet environnement malgré les succès qu'il a réalisés avec les Verts. Les sollicitations des hautes autorités du pays ne l'ont pas convaincu de rester car il savait que les ponts sont déjà coupés entre lui et les responsables de la FAF. Certes Gourcuff n'a pas réalisé le même parcours que le Bosnien mais il a subi le même traitement. Un traitement radical dont il n'a pu faire face. Il n'a pas cité de noms mais en filigrane, il accuse Raouraoua de n'avoir pas tenu parole et met également dans le même sac la DTN, à laquelle il reproche de lui avoir rendu la tâche difficile. A le croire, l'Algérie lui est devenue invivable et il a préféré chercher son bonheur là où le vrai travail a un sens. «Je n'étais pas heureux», une sentence que le Français a exprimé pour donner l'ampleur des problèmes rencontrés dans l'exercice de ses fonctions. Il est donc parti sans se retourner ni même demander son reste. Il faut vraiment être costaud pour pouvoir résister aux entraves et aux embûches dressées par ceux-là mêmes qui sont censés veiller sur l'équipe nationale.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)