Algérie

Réunion algéro-italienne de haut niveau Bouteflika aujourd'hui en Sardaigne


Le président de la République Abdelaziz Bouteflika se rendra aujourd'hui à Alghero, dans l'île italienne la Sardaigne, à la tête de la délégation algérienne qui prendra part à la réunion algéro-italienne de haut niveau, a indiqué hier la présidence de la République. Deux jours après avoir accueilli la cérémonie de signature de l'accord entre la compagnie nationale des hydrocarbures Sonatrach et la Région autonome de Sardaigne (Italie), définissant les principes de base de leur coopération sur le marché du gaz en Sardaigne, l'île italienne abritera aujourd'hui une rencontre algéro-italienne de haut niveau. L'accord, signé lundi, précise un communiqué de Sonatrach, prévoit la constitution d'une société conjointe chargée du développement de ce marché et de la commercialisation en Sardaigne du gaz naturel algérien qui sera acheminé par le gazoduc Galsi. Il représente «une étape importante dans le développement du projet de gazoduc Galsi», estime Sonatrach. A cette occasion, le P-DG de Sonatrach Mohamed Meziane a exprimé sa satisfaction de voir cet accord enfin conclu d'autant plus qu'il traduit, a-t-il dit, «l'engagement commun de développer une réelle coopération qui permettra à la Sardaigne d'accéder à la source d'énergie fossile la moins polluante (le gaz naturel)». «Pour Sonatrach, cet accord s'inscrit directement dans sa stratégie de pénétration de l'aval gazier européen», a souligné M. Meziane. Pour sa part, le président de la Région autonome de Sardaigne, M. Soru, s'est félicité de l'état d'avancement du projet Galsi et de la «forte collaboration» qui caractérise les relations avec Sonatrach. L'accord signé lundi constitue «un nouveau pas en avant et une importante opportunité de partenariat pour le futur», a-t-il déclaré. La finalisation de l'accord inter-gouvernemental algéro-italien relatif à ce projet de gazoduc avait été signée mercredi dernier à Rome par le ministre algérien de l'Energie et des Mines, M. Chakib Khelil, et le ministre italien du Développement économique, M. Pier Luigi Bersani. En outre, la société Galsi et la compagnie SNAM Rete Gas avaient signé le même jour l'accord portant réalisation du tronçon italien de ce gazoduc. Pour rappel, le gazoduc Galsi, long de 1.470 km, prend son départ du champ gazier géant de Hassi R'mel, traverse l'île de Sardaigne et aboutit en Toscane au centre de l'Italie. Il comprend ainsi deux sections onshore (Algérie et Sardaigne) et deux sections offshore. Il doit assurer le transport de quelque 8 milliards de m3 de gaz par an vers la péninsule, à partir de 2009, ce qui «contribuera à sécuriser les approvisionnements en gaz de l'Italie, en général, et, à travers l'accord de ce lundi, aidera au développement du marché gazier de la Sardaigne, en particulier», souligne Sonatrach. La société Galsi, chargée de réaliser le projet, est détenue à hauteur de 36 % par Sonatrach, et les groupes Edison (18 %), Enel et Winterchall (avec 13,5 % chacune), Hera Trading (9 %) et un groupement de deux sociétés de la région de Sardaigne, dénommé Sfirs, avec une part de 10 %. Il est par ailleurs utile de noter que les relations économiques entre l'Algérie et l'Italie se renforcent continuellement, notamment depuis la signature par les deux pays, en 2003, du Traité d'amitié, de bon voisinage et de coopération. L'Italie est actuellement le 2e client et fournisseur de l'Algérie. Plus de 120 entreprises italiennes sont implantées en Algérie qui est, de son côté, l'un des principaux partenaires de l'Italie, notamment en matière énergétique.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)