Algérie

Résidence d'écriture Libre cours à l'imaginaire

Initiative - La première résidence d'écriture consacrée à la création de livres de jeunesse, entamée le 1er avril, se poursuit actuellement à Dar Abdeltif.
Première pour le livre jeunesse, cette résidence est organisée à l'initiative de l'Agence algérienne pour le rayonnement culturel, en partenariat avec les éditions françaises. «Qui Aiment Les Différences» réunit cinq auteurs et cinq illustrateurs algériens et français qui travaillent en binômes pour concevoir et réaliser cinq livres de jeunesse. Il convient de savoir que ces cinq ouvrages seront édités en arabe et en français, et seront coédités par les éditions «Barzakh» et les éditions «Qui Aiment Les Différences».
Clémence Lavergne -Roman, initiatrice et coordinatrice du projet, déclare que ce dernier «est né de l'envie de construire à plusieurs mains et en plusieurs langues, de monter un projet entre les deux rives de la Méditerranée, de consolider des liens interculturels déjà forts pour que chacun apporte ses différences pour créer ensemble».
L'expérience devrait prendre fin à la fin du mois de mai et donner lieu à des publications particulièrement demandées sur le marché du livre algérien.
Ainsi, l'objectif consiste, selon Clémence Lavergne-Roman, à «proposer aux enfants de beaux livres, bilingues français / arabe, originaux, contemporains et surtout, à des prix accessibles».
Il s'agit là d'une expérience qui pourrait «faire de ce projet éphémère l'amorce d'une dynamique plus large autour de la littérature jeunesse».
Rappelons que Dar Abdeltif - une belle demeure datant de la période ottomane, donc un cadre enchanteur, avec ses jardins, sa vue sur le Jardin d'essai et la baie - est un espace de création qui permettra aux jeunes d'évoluer comme Jessica Chekroune, Meryem Djeghri, écrivaine et étudiante en journalisme, Sofiane Djebbar de l'association Emir Abdelkader et passionné de littérature, Jean-Yves Hamon, réalisateur et scénariste et Anis Saïdoune, journaliste et reporter. Concernant les illustrateurs retenus pour ce projet, on retrouve un quintette 100 % féminin, avec Rym Laredj artiste avec de multiples facettes, Nawel Leourred, architecte, Géraldine Mercier, illustratrice, Marion Jaulin, photographe et peintre ainsi que Donatelle Liens, illustratrice. Tous ces jeunes talents sont encadrés par des femmes, à savoir Nadia Roman, auteure de livres jeunesse. A ses côtés, il y aura Clémence Lavergne-Roman.
«À travers l'organisation de cette résidence de création, nous aspirons à redonner à Dar Abdeltif sa vocation d'antan qui est d'être un espace de création», explique un responsable de la communication de l'Agence algérienne pour le rayonnement culturel, et d'ajouter :
«A travers ce projet, nous voulons apporter notre contribution à la promotion du livre jeunesse et de la lecture.»
Jessica Chekroune, pour qui «écrire des livres pour enfants est une phrase donnant le sourire, à chaque fois, tant l'idée est jolie», explique que le groupe a vite pris forme dès la première rencontre.
Ainsi, Dar Abdeltif devient, le temps de cette résidence de création, un extraordinaire espace, richement envahi par des cultures diverses, par différentes habitudes, par plusieurs expériences. Tout cela va nourrir les imaginaires et stimuler les sensibilités.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)