Algérie

Repenser le tourisme saharien


Le tourisme saharien est désormais une priorité incontournable dans l’économie du pays. Une source inépuisable qu’il va falloir mettre à profit mais surtout savoir conserver ! Admettons à ce propos qu’en dépit des similitudes que cela laisse entendre, le tourisme saharien se distingue par un nombre de spécificités propres.

Des spécificités dues en grande partie à la nature de l’espace même. On retiendra pour ce qui nous concerne deux caractéristiques fondamentales : l’immensité de l’espace et la morphologie du terrain. Une typologie qui non seulement influe sur la nature de l’activité elle-même, mais qui impose également ses propres lois. C’est un tout indissociable ; il puise sa consistance de cette même dualité. Or ce qu’il y a lieu d’entendre par là serait de se démarquer tout à fait du contexte d’une standardisation qui n’a pas cessé de compromettre la dimension réelle du tourisme saharien en voulant l’identifier aux autres formes de tourisme. C’en est là, à notre humble avis, une pure méconnaissance de la matière du tourisme saharien. A priori, le tourisme saharien est par essence un tourisme d’aventure et d’évasion. Se « déployer » dans cet espace lunaire, immensément grand, fait de silence et de lumière, nourrit bien des curiosités ! Repenser le tourisme saharien dans le contexte qui est le sien en tenant compte des particularités citées plus haut permet, et on ne peut mieux, une configuration nettement plus appropriée. En d’autres termes, il s’agit de définir le tourisme saharien en tant que matière touristique devant s’affirmer en tant que produit distinct et à part entière dans le concert du tourisme mondial. Cette option requiert au préalable une restructuration à la base qui portera en substance sur l’espace d’accueil en tant que matière où devra s’opérer l’ensemble des ajustements et des transformations. Personnaliser les sites et les circuits permet une meilleure visualisation de l’espace touristique saharien. Mais, faut-il d’abord spécifier et identifier les caractéristiques propres à chaque site et à chaque circuit. Il s’agit d’une approche essentielle pour la mise en valeur des potentialités de l’espace d’une part, mais aussi pour guider, sinon orienter, le choix du consommateur d’autre part. Par ailleurs, contrairement à ce que redoute bon nombre de thèses issues de certains milieux spécialisés, ayant, pour ainsi dire, puisé jusqu’à l’usure leurs stocks, le tourisme saharien reste l’un des rares territoires vierges abondant de richesses en matière d’images, de curiosités, de rêves... On n’en tire pas seulement satisfaction mais surtout un lot de souvenirs ! En ce qui concerne les intervenants directs, en exercice sur place, en l’occurrence, les agences de tourisme et de voyages et les différentes structures d’accueil, on relève des insuffisances dues en partie à la nature très complexe de l’activité elle-même. Or on ne peut que conforter l’idée d’une réconciliation devant mener les partenaires à mieux composer avec les exigences réelles de leur mission. Il est évident que l’enjeu est de taille et nécessite, par voie de conséquence, beaucoup d’imaginations et un professionnalisme irréprochable. Or, renoncer à certaines pratiques plutôt astreignantes s’avère plus qu’impératif, du fait que celles-ci réduisent parfois le rôle des opérateurs en exercice sur les lieux au simple rang de « sous-traitants ». Et c’est pour cette raison essentielle que nous considérons que la mise en application des mesures de redressement est plus que nécessaire. Un redressement structurel qui vise à valoriser de manière rationnelle les potentialités existantes et promouvoir un professionnalisme compétitif. Certes, il n’est pas question de remettre en cause un savoir-faire indéniable acquis au cours de très longues années grâce aux efforts remarquables des uns et des autres. D’ailleurs, ce serait impensable. Cependant, ce qu’il y a lieu de retenir à ce niveau, serait une adaptation de l’ensemble des connaissances déjà acquises aux exigences des normes nouvelles. Et partant, un professionnalisme compétitif requiert a priori une parfaite maîtrise des différentes donnes en rapport notamment en matière de programmation, de prévision, d’évaluation, de montage, de ciblage, de fidélisation... Des critères incontournables pour garantir une satisfaction certaine du consommateur qui reste, tout compte fait, la finalité de l’ensemble des démarches. Enfin, une bonne démarche touristique se doit de coordonner ses efforts et d’agir de concert avec son environnement immédiat.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)