Algérie

Relogement de 940 familles des Planteurs

L’opération fixée au 12 juillet La troisième et dernière phase du relogement des familles des Planteurs, dans le cadre de l’éradication de l’habitat précaire dans ce quartier, aura lieu samedi prochain. Elles seront, en tout, 940 familles à être relogées, apprend-on de bonne source. Ces familles-là ont été re-censées par la commis-sion de daïra mise en place à cet effet. Celle-ci avait pour mission de déterminer ceux qui ouvrent droit au relogement, ceux qui résident réellement dans les habitations précaires et non pas ceux qui ont été conviés par les leurs et qui se font passer pour des locataires afin d’être relogés. A ce propos, le chef de la daïra d’Oran, président de la commission de relogements, a déclaré qu’il est «inconcevable qu’un F2 abrite quatre à cinq familles et c’est précisément ce que des habitants des Planteurs ont tenté de nous faire croire. Cependant, lorsqu’ils ont vu que cela ne marchait pas, ils se sont résignés à déclarer les vrais occupants des lieux, car ils risquaient d’être, à leur tour, radiés de la liste des bénéficiaires». L’on apprendra, également, que cette commission a débusqué 60 familles déjà relogées lors de la première et deuxième opérations et qui sont retournées aux Planteurs espérant bénéficier, une seconde fois, de logements. Ces familles-là et bien d’autres, de celles qui se sont installées dernièrement dans les zones de relogement dans l’espoir de bénéficier d’un logement, seront, tout simplement, mises à la rue. Il faut savoir que les 940 familles seront relogées dans le quartier de Haï El-Yasmine relevant de la commune de Bir El-Djir. L’on apprendra que les 940 familles sont «plus chanceuses» que celles ayant été relogées lors des première et deuxième tranches de cette opération. Les 940 familles bénéficieront, en effet, de logements de type F3 et F4 alors que celles qui les ont précédées n’ont bénéficié que de F2 et F3. Ceci avait constitué l’une des causes des contestations ayant suivi les deux premières opérations de relogement. Pour cette fois, l’on saura que les services de sécurité sont mobilisés et en force afin de dissuader toutes les tentatives de trouble à l’ordre public que pourraient provoquer les exclus du relogement. Il faut savoir, qu’une l’opération de relogement terminée, il sera procédé à la démolition des anciennes habitations des Planteurs, tel que préconisé par les autorités locales afin d’en finir, définitivement, avec l’habitat précaire dans cette zone. Hafida B.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)